Affaire Grégory : les dernières analyses ne donnent rien

le
0
L'expertise du cheveu retrouvé sur le pantalon du petit garçon tué en 1984 et celle du coeur des cordelettes ayant servi à entraver l'enfant n'ont pas permis d'orienter l'enquête vers un éventuel coupable.

Une «rude déception» pour les parents de Grégory Villemin. Vingt-sept ans après l'assassinat de leur fils, les dernières analyses qu'ils avaient demandé ont débouché sur des résultats «négatifs», a annoncé lundi le procureur général de la cour d'appel de Dijon.

Les expertises du cheveu retrouvé sur le pantalon de Grégory et du coeur des cordelettes ayant servi à entraver l'enfant n'ont rien donné. Aucun ADN n'a pu être «extrait» sur les cordelettes de même qu'aucune comparaison entre l'ADN retrouvé sur le cheveu et ceux des protagonistes de l'affaire n'a pu être établie.

Les analyses de ces pièces étaient pourtant considérées comme les plus importantes dans l'identification d'un éventuel coupable.

La comparaison de la voix du corbeau

Le 20 octobre 2010, la justice avait relancé l'enquête à la demande des parents de Grégory, 4 ans, retrouvé mort ligoté dans la Vologne (Vosges) le 16 octobre 1984. Six nouvelles analyses techniques, dont celles du chev

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant