Affaire Garner-Sifflets devant les commissariats de New York

le
0

NEW YORK, 13 décembre (Reuters) - Plusieurs rassemblements avec concert de sifflets ont eu lieu vendredi à New York devant des commissariats en préambule à un second week-end de manifestations contre les violences policières après la non inculpation d'un policier blanc ayant tué un père de famille noir l'été dernier dans un quartier de la ville. A Harlem, une quarantaine de manifestants ont défilé devant des cités où, disent-ils, les violences policières sont particulièrement fréquentes, avant de se regrouper devant un immeuble de la police. Les manifestants ont alors sorti leurs sifflets, dont les sons stridents ont fendu l'air froid. "Nous sommes là parce qu'à partir de ce commissariat, régulièrement, systématiquement, ils maltraitent les gens dans ces ensembles de logements", a lancé à la foule un des organisateurs, Kevin Lee, 59 ans. Selon un communiqué du réseau "Stop Mass Incarceration" qui organisait vendredi des événements du même genre dans les quartiers du Bronx et du Queens, l'idée est "littéralement de siffler sur les flics tueurs (...) dans les communautés les plus affectées par la brutalité policière". Auparavant, à Times Square, des manifestants avaient brandi des pancartes noires et blanches portant les noms de plus de 100 personnes qui, disent-ils, ont été victimes de la violence policière. Certains noms ont été lus à haute voix avec une brève explication du cas. Les dernières manifestations liées à l'affaire Eric Garner ont attiré moins de monde et le nombre d'interpellations a reculé. Toutefois, un sondage publié vendredi montre que les New-Yorkais estiment en général que la justice n'a pas été rendue dans cette affaire. Près des deux-tiers des habitants de New York en âge de voter estiment que le grand jury, qui a rendu sa décision le 3 décembre, aurait dû décider que l'agent de police Daniel Pantaleo devait être jugé devant une juridiction pénale, selon un sondage Siena College/New York Times publié vendredi. Les artistes membres du collectif "We Will Not Be Silent" basé à Brooklyn ont organisé un "projet langage" en s'appuyant sur Facebook. Dans Lower Manhattan, plus de 100 personnes se sont rassemblées dans le froid sur les marches de l'Hôtel de Ville pour un rassemblement plus traditionnel avec pancartes demandant la fin des violences policières. (Sebastien Malo et Frank McGurty avec Natasja Sheriff; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant