Affaire Fiona - Portejoie : avocat envers et contre tous

le
1
Me Portejoie et Cécile Bourgeon, au parc Montjuzet à Clermont-Ferrand, le 17 mai. Je m'étais préparé à toutes les hypothèses, confie-t-il.
Me Portejoie et Cécile Bourgeon, au parc Montjuzet à Clermont-Ferrand, le 17 mai. Je m'étais préparé à toutes les hypothèses, confie-t-il.

En première ligne dans l'affaire Fiona, le très médiatique pénaliste clermontois maître Gilles-Jean Portejoie assume. Avocat de Cécile Bourgeon il est, avocat il restera ! Ce ne sont pas les mauvaises langues qui l'en dissuaderont, ni la campagne pour les municipales à Clermont, à laquelle il participe en tant que candidat. Passée du statut de victime à celui d'accusé, sa jeune cliente est d'abord apparue aux yeux de la France entière comme une mère éplorée à la recherche de son enfant, avant de devenir soudain la femme à abattre. Celle que bien des badauds rêveraient d'accrocher à une corde ! Mais peu importe. "C'est l'honneur d'un avocat de défendre tout le monde ! Certaines personnes de mon entourage m'ont conseillé de me déporter de l'affaire. Y compris certains de mes amis politiques. Je les ai tous envoyés promener ! Les conséquences dommageables pour moi ou pour ma carrière ne m'ont jamais traversé l'esprit. Si tel était le cas, je ne serais plus digne d'être avocat !" s'emporte ce dandy aux cheveux poivre et sel.

Père, fils, épouse, tous avocats

À 64 ans, ce vieux briscard des prétoires porte la robe depuis 1973. Un cabinet à Clermont et un autre à Paris, qu'il partage avec "son maître" Paul Lombard, Portejoie en a vu passer des affaires. Et des fameuses ! Conseil de Johnny, Michel Charasse, Mazarine Pingeot ou encore Lolo Ferrari, Gilles-Jean Portejoie a un tableau de chasse fourni et une appétence toute particulière...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le dimanche 29 sept 2013 à 19:36

    Ça aurait été une bonne affaire pour Vergèze.