Affaire du Sofitel : DSK cible ses adversaires politiques

le
0
«Je n'ai pas cru qu'ils iraient aussi loin», confie l'ancien patron du FMI dans une interview au Guardian .

De notre correspondante à New York

Nouveau rebondissement dans l'affaire du Sofitel. Dans une interview au quotidien britannique The Guardian, Dominique Strauss-Kahn accuse ses opposants politiques d'avoir orchestré sa chute, sans aller toutefois jusqu'à les mettre en cause dans la relation sexuelle qu'il a eue avec Nafissatou Diallo. Il estime que les événements qui ont suivi son arrestation sont arrivés par l'entremise de «ceux qui avaient un agenda politique».

«Il y a eu plus de choses qu'une simple coïncidence», affirme t-il dans cet entretien accordé à Edward Epstein, le 13 avril dernier à Paris. Ce journaliste américain est l'auteur d'un livre intitulé Trois jours en mai soutenant la version du complot. «Peut-être étais-je politiquement naïf, mais je n'ai simplement pas cru qu'ils iraient aussi loin», poursuit DSK en référence à l'entourage de Nicolas Sarkozy et au parti de l'UMP.

L'ancien favori de la présidentielle, qui prévoyait d'annoncer sa candidat

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant