Affaire du Libor: amende d'un milliard de dollars pour Rabobank

le
0
UN MILLIARD DE DOLLARS D'AMENDE POUR RABOBANK DANS L'AFFAIRE DU LIBOR
UN MILLIARD DE DOLLARS D'AMENDE POUR RABOBANK DANS L'AFFAIRE DU LIBOR

AMSTERDAM (Reuters) - Les régulateurs européens et américain ont infligé à la Rabobank une amende de 1,07 milliard de dollars pour mettre fin à des poursuites liées à une manipulation présumée de taux interbancaires de référence.

La banque néerlandaise a fait savoir mardi que les autorités de régulation américaine, britannique et néerlandaise lui imposaient une amende de 774 millions d'euros et dit que 30 membres du personnel avaient fait preuve d'un "comportement inadapté" lié à la manipulation de taux de référence tels que le Libor et l'Euribor.

La Commodity Futures Trading Commission (CFTC) a déclaré à Washington qu'elle imposait une amende de 475 millions de dollars à la banque néerlandaise pour tentative de manipulation du Libor et de l'Euribor.

L'Agence des services financiers japonaise a dit de son côté qu'elle avait ordonné à la branche tokyoïte de Rabobank de prendre des dispositions après avoir découvert qu'un trader avait tenté de manipuler le Libor sur le yen de mai 2006 à août 2010.

Elle a stigmatisé des systèmes de contrôle interne "gravement défectueux" et une attitude "gravement injuste et malveillante".

Le directeur général de Rabobank Piet Moerland, qui devait partir en retraite l'an prochain, a annoncé mardi qu'il démissionnait avec effet immédiat, confirmant ainsi des informations de la presse néerlandaise.

Il s'est dit choqué par le langage employé par des membres du personnel, anciens et actuels, et ajouté qu'il comprenait pleinement le sentiment d'indignation qui en naîtrait en interne et à l'extérieur.

"Un tel comportement va totalement à l'encontre de nos valeurs fondamentales, au premier rang desquelles l'intégrité", a-t-il dit. "Il est légitime que le public puisse être sûr que notre personnel garde toujours à l'esprit nos valeurs fondamentales".

DEUXIÈME AMENDE LA PLUS FORTE

Le scandale de manipulation des taux interbancaires a déjà amené les autorités à mettre à l'amende quatre établissements pour un total de 2,7 milliards de dollars.

Sept personnes physiques ont également été inculpées au pénal, conséquence d'investigations menées dans le monde entier et qui ont mis au jour les carences des autorités de tutelle et des dirigeants bancaires.

L'ampleur de l'amende infligée à Rabobank, banque coopérative qui finance les producteurs de fromages et de tulipes et qui a abrogé les primes de ses dirigeants en octobre, constitue une avertissement sans frais pour d'autres établissements, comme la Deutsche Bank, qui doivent encore passer un règlement à l'amiable sur ce lourd dossier.

L'amende Rabobank est en effet à ce jour la deuxième plus importante et elle est aussi plus forte qu'on ne s'y attendait.

Les banques, outre qu'elles doivent renforcer leurs fonds propres pour respecter de nouvelles normes prudentielles beaucoup plus strictes, doivent également provisionner des milliards d'euros pour régler d'éventuels frais juridiques liés aux procès intentés par des clients mécontents.

De ce point de vue, l'un des dirigeants de Rabobank a déclaré mardi à la chaîne RTL que la banque avait constitué des provisions suffisantes.

Sara Webb, Juliette Rouillon et Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Véronique Tison

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant