Affaire DSK : le procureur demande l'abandon des poursuites

le
0
Dans quelques heures, l'ancien patron du FMI pourrait être libre. Si un brève relation sexuelle a bien eu lieu, le procureur conclut qu'aucune preuve ne permet de conclure à une relation forcée.

Dominique Strauss-Kahn devrait mardi être libre de retourner en France, le procureur de Manhattan ayant demandé l'abandon de toutes les poursuites contre l'ancien patron du FMI, accusé d'agression sexuelle par une femme de chambre guinéenne. Le juge Michael Obus doit se prononcer mardi à la mi-journée, lors d'une audience très attendue. Mais tous les experts s'accordent à dire qu'il suivra la recommandation du procureur.

Cyrus Vance a expliqué sa décision. Dominique Strauss-Kahn et Nafissatou Diallo, a-t-il affirmé, ont bien eu une relation sexuelle. Si sa brièveté est un argument présenté dans le document comme le signe d'une agression sexuelle, il est clairement mentionné qu'aucune preuves physiques, médico-légales ou autres ne permet de conclure à une relation «forcée». Par ailleurs, les mensonges «accablants» proférés par la femme de chambre rendent la poursuite de la procédure impossible.

Les relevés ADN ont «établi que plusieurs taches situées sur l

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant