Affaire DSK : la thèse du complot resurgit

le
0
Une enquête du New York Review of Books révèle de nouvelles zones d'ombres sur la journée du 14 mai où a éclaté l'affaire Diallo. Le BlackBerry de l'ex-chef du FMI aurait notamment pu avoir été piraté. Un de ses courriels aurait été lu à l'UMP.

Dans une enquête de trois pages publiée dans le magazine New York Review of Books, le journaliste Edward Jay Epstein retrace minute par minute la journée du 14 mai 2011 où a éclaté l'affaire Nafissatou Diallo et qui a abouti à l'arrestation de Dominique Strauss-Kahn pour «agression sexuelle» à l'aéroport JFK de New York. Son investigation révèle plusieurs zones d'ombre, qui pour les avocats américains de DSK relancent la théorie du complot. «Nous ne pouvons désormais plus exclure que Dominique Strauss-Kahn ait été la cible d'une entreprise délibérée visant à le détruire politiquement», s'est ainsi ému Me William Taylor qui demande à Accor «d'apporter des explications complètes».

oLe BlackBerry de DSK a-t-il été piraté ?

Edward Jay Epstein affirme qu'un des téléphones portables de Dominique Strauss-Kahn aurait pu être piraté. Surnommé «le BlackBerry FMI», DSK se servait de cet appareil pour des communications privées et professionnelles.

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant