Affaire DSK : la nouvelle offensive de Tristane Banon

le
0

Un profond dégoût. Voilà ce qu'a ressenti Tristane Banon en apprenant l'abandon des poursuites pénales contre Dominique Strauss-Kahn aux Etats-Unis. « Elle s'en doutait, mais cela l'a éc½urée au plus haut point », confie un proche de l'écrivaine-journaliste qui accuse DSK d'avoir tenté de la violer, en février 2003 à Paris. La décision de la justice américaine de renoncer à poursuivre l'ex-patron du FMI pour agressions sexuelles sur Nafissatou Diallo n'entame cependant en rien la détermination de Tristane Banon, dont la plainte a entraîné l'ouverture immédiate d'une enquête préliminaire le 8 juillet. Son avocat, Me David Koubbi, souhaite aujourd'hui que les policiers français se penchent sur le précédent scandale sexuel qui avait éclaboussé le patron du Fonds monétaire international (FMI) en 2008.

Dans un courrier adressé au parquet de Paris avant-hier, il demande ainsi l'audition de Piroska Nagy, ex-employée du FMI qui avait entretenu une liaison avec DSK. « Une affaire qui a été visiblement étouffée », accuse Me Koubbi.

Cette relation intime entre Piroska Nagy, économiste hongroise du département Afrique du FMI, et le président de l'institution remonte à début 2008. L'apprenant, le FMI mène discrètement une enquête interne pour savoir si son président a favorisé sa subordonnée au sein de l'organisation. Chargé des investigations, un cabinet d'avocats s'apprête à conclure qu'il s'agissait d'une « relation consensuelle » quand le « Wall Street Journal » révèle l'affaire jusqu'ici tenue secrète, le 18 septembre 2008. Comprenant que DSK va être blanchi -- il le sera --, l'économiste hongroise redétaille dans un courrier à ce cabinet d'avocats le comportement de son patron.

« Je pense que M. Strauss-Kahn a abusé de sa position dans sa façon de parvenir jusqu'à moi [...]. Il m'a convoquée plusieurs fois pour en venir à me faire des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant