Affaire DSK : coup de massue au PS

le
0
L'inculpation de Dominique Strauss-Kahn dimanche matin par le parquet de New York pour agression sexuelle est un véritable séisme politique.

L'arrestation et l'inculpation à New York de Dominique de Strauss-Kahn modifie considérablement la donne à moins d'un an de l'élection présidentielle. Le directeur-général du Fonds monétaire international, qui jusqu'à présent n'avait pas fait acte de candidature pour cause de devoir de réserve, était considéré comme le grand favori des sondages depuis plusieurs mois. Il était donné à la fois vainqueur des primaires socialistes et du scrutin du printemps prochain face à Nicolas Sarkozy.

Si Dominique Strauss-Kahn devait être empêché de se présenter aux primaires du Parti socialiste - hypothèse vraisemblable au vu des faits que lui reproche la police new-yorkaise - le processus de désignation interne serait complètement relancé. Interrogé sur Europe 1, Jacques Attali a expliqué qu'en l'état actuel des choses «Dominique Strauss-Kahn ne sera pas candidat aux primaires», sauf s'il apparaissait très vite que cette affaire est «une manipulation».

Quelles straté...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant