Affaire de la sextape : Un témoignage bienvenu pour Benzema

le
0
Affaire de la sextape : Un témoignage bienvenu pour Benzema
Affaire de la sextape : Un témoignage bienvenu pour Benzema

Mis en examen dans l’affaire de la sextape et actuellement en prison pour ne pas avoir respecté son contrôle judiciaire, Mustapha Zouaoui s’était confié à L’Equipe fin juin. Le quotidien sportif publie ce lundi un entretien qui tend à minimiser le rôle de Karim Benzema dans ce dossier.

Karim Benzema est passé par tous les états depuis le coup d’envoi de l’affaire de la sextape. Celui qui doit l’accompagner en ce premier jour d’août ressemble à un ouf de soulagement. Un long entretien accordé fin juin par Mustapha Zouaoui à L’Equipe, publié dans les colonnes du quotidien sportif ce lundi, tend à minimiser le rôle qu’aurait joué l’attaquant du Real Madrid dans le supposé chantage proposé à Mathieu Valbuena. Mis en examen pour « chantage et participation à une association de malfaiteurs », Zouaoui est retourné en prison depuis un mois pour ne pas avoir respecté son contrôle judiciaire dans le but de visiter sa mère malade en Algérie. Il y avait préalablement passé quatre mois, entre octobre et février, dans le cadre de l’affaire de la sextape, dans laquelle il est considéré par les enquêteurs comme l’un des maitres chanteurs.

Cissé dément à nouveau toute implication

Au cours de l’interview, Zouaoui donne son point de vue sur le dossier, depuis sa découverte de l’existence de la vidéo en mars 2015 jusqu’à l’explosion de la bombe médiatique. Il raconte comment il aurait impliqué Djibril Cissé, ce que le principal intéressé dément dans L’Equipe : « Sata (surnom de Zouaoui), c’est un tordu ». L’ancien international français s’en tient à sa version des faits depuis le départ, à savoir qu’il a seulement prévenu Valbuena de l’existence de la vidéo, dont il dit avoir visionné vingt secondes, au nom de leur amitié scellée à l’OM. Zouaoui déroule son histoire jusqu’à sa rencontre avec Karim Benzema à Madrid, organisée initialement pour « de la customisation de luxe ». Un rendez-vous rendu possible par l’entremise d’Ahmed Yahiaoui, ami commun des deux hommes, et auquel assiste Karim Zenati, proche de Benzema après avoir grandi à ses côtés à Bron et mis en examen au même titre que son pote d’enfance dans cette affaire.

Des joueurs avec les Bleus à l’Euro moins scrupuleux que Benzema ?

Pris dans la conversation, pour se faire mousser auprès de la star madrilène, Zouaoui lui évoque la sextape de Valbuena. Ce que le joueur n’appréciera pas du tout : « A ma grande surprise, il n’a pas rigolé. Il l’a vraiment mal pris. Il m’a même lancé : « Tu ne devrais pas rigoler avec ça. » Je lui dis : « Mais non, y aura rien, ne t’inquiète pas. » Benzema ajoute : « Je le connais, c’est un mec très fragile. Tu sors un truc comme ça, Mathieu est capable de se suicider. » Je lui redis : « Ne t’inquiète pas. Il n’y aura rien. » Et là je vois Ahmed et Zenati qui me regardent, l’air de dire : « Pourquoi tu as parlé de ça ? Tu as déconné. » » Zouaoui explique que jamais Benzema n’a souhaité voir ne serait-ce qu’un bout de la vidéo, au contraire de « la plupart des joueurs » une fois le sujet sur la table. « Certains joueurs qui disputent l’Euro avec les Bleus m’ont dit : « Fais quelque chose, sors là, tiens, je connais tel journaliste qui va la sortir », lance-t-il même, sous-entendant que certains se réjouissaient du malheur de Valbuena. Benzema n’a jamais eu la vidéo en main, contrairement à d’autres. »

« Benzema voulait aider Valbuena »

Mais l’ancien Lyonnais avait mis le doigt dans l’engrenage et ne l’a plus enlevé par la suite. Selon les dires de Zouaoui, « Zenatti a poussé Benzema, qui ne voulait pas le faire, à aller en parler à Valbuena ». « Pourquoi ? Parce que moi, je mettais la pression à Zenati, je le manipule un peu. » S’en suit alors la discussion entre les deux internationaux français à Clairefontaine lors du rassemblement de l’équipe de France en octobre dernier. Là encore, pour Zouaoui, Benzema était armé des meilleures intentions : « Il fait une erreur, pour la justice : il ne dit pas à Mathieu : « Je connais le mec qui possède ta vidéo », c’est-à-dire moi. Pour son image, sa prestance, il ne va pas faire ça. Il dit : « J’ai mon ami, il peut t’arranger ça… » Mais ce n’est pas une histoire d’argent, ça ne l’a jamais été. Benzema dit sur les écoutes : « Valbuena ne me prend pas au sérieux. » Les policiers ont pris ça pour la déclaration d’un caïd. Alors qu’il voulait aider Valbuena… Il lui a parlé comme ça dans la chambre à Clairefontaine. »

« C’est l’histoire de la sextape qui met Valbuena hors jeu »

Difficile de savoir quelle crédibilité accorder au témoignage de Zouaoui dans un dossier où les acteurs se renvoient la balle jusqu’à la prochaine étape judiciaire. Elle concerne la requête en nullité de la procédure déposée par les avocats de Benzema et qui sera prochainement examinée par la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Versailles. Toujours est-il que ce Marseillais de 42 ans veut obtenir la rédemption auprès du numéro 9 du Real Madrid. « Benzema est grave fâché contre moi. Il sait que je n’ai pas fait ça exprès, pour le mettre dans la merde. Je ne savais pas qu’on était suivis, sur écoute. (…) La vraie injustice, c’est qu’il a trinqué, alors que… » L’autre qui a trinqué, c’est Valbuena. Ce que Zouaoui regrette tout autant. « Pour moi, c’est l’histoire de la sextape qui met Valbuena hors jeu, cela n’a rien à avoir avec son niveau à Lyon, Deschamps l’aurait pris quand même. Certains nous ont dit qu’il n’a pas pris Valbuena parce que quelqu’un balance dans une écoute du dossier : « D’abord on s’en fout, elle sortira, la vidéo, pendant l’Euro. » La Fédération et Deschamps l’ont su, et se sont dit, selon les joueurs : « On va se faire fracasser. » Ils ont préféré ne prendre aucun risque. » Tout le contraire de Zouaoui, qui s’est brûlé à force de jouer avec le feu.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant