Affaire de la sextape : Benzema attaque "Le Monde"

le
0
Invité sur RTL à réagir à ces révélations, l'avocat de l'attaquant français, Alain Jakubowicz, a dénoncé l'acharnement dont est victime son client.
Invité sur RTL à réagir à ces révélations, l'avocat de l'attaquant français, Alain Jakubowicz, a dénoncé l'acharnement dont est victime son client.

Karim Benzema a évoqué « un gros malentendu » lors de son audition du 5 novembre devant la juge qui l'a mis en examen dans l'affaire du chantage présumé à la sextape visant son partenaire en équipe de France Mathieu Valbuena, selon la retranscription du quotidien Le Monde mercredi. Quand la juge Nathalie Boutard interroge le joueur sur sa perception des faits qui lui sont reprochés, Benzema répond : « Je pense que c'est un gros malentendu, tout ça. »

« Ce n'était que de l'aide, je n'avais rien d'autre derrière la tête, (pas) de chantage ou d'argent », répète à plusieurs reprises la star du Real Madrid. L'attaquant vedette des Bleus avoue aussi ne pas avoir vu la vidéo. Quand la juge demande : « Pourquoi lui dites-vous (à Valbuena que vous l'avez vue) alors ? », Benzema répond : « Franchement, je ne sais pas pourquoi je lui dis ça. La vidéo, je ne l'ai pas vue. Comme Karim (Zenati, ami d'enfance de Benzema écroué dans cette affaire) m'a dit que c'était une vidéo sérieuse, c'est ce que j'ai dit à Mathieu (Valbuena). »

« Tarlouze, c'est amical » (Benzema)

« Je me suis fait un film par rapport à ce que m'avait dit Karim (Zenati), parce que je lui fais confiance et qu'il est mon meilleur ami. Je pense qu'il (Karim Zenati) l'a vue, car il m'en a parlé avec des détails », ajoute encore Benzema. La juge demande ensuite à Benzema si c'est « vraiment un conseil d'ami de mentir sur l'existence d'une vidéo...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant