Affaire de la «quenelle» : Valls qualifie Dieudonné de «petit entrepreneur de la haine»

le
13
Affaire de la «quenelle» : Valls qualifie Dieudonné de «petit entrepreneur de la haine»
Affaire de la «quenelle» : Valls qualifie Dieudonné de «petit entrepreneur de la haine»

Pour Manuel Valls, invité de RTL ce mardi matin, l'affaire de la «quenelle» n'est pas une simple polémique. Le ministre de l'Intérieur a de nouveau fermement condamné les propos de Dieudonné, le parquet de Paris ayant ouvert lundi une enquête préliminaire pour «incitation à la haine raciale» suite aux propos antisémites de l'humoriste visant le journaliste de France Inter Patrick Cohen.

«Les mots de Dieudonné sont des mots de haine», a souligné le ministre, rappelant que Dieudonné a été condamné à plusieurs reprises pour diffamation, injures et provocation à la haine raciale. «Christiane Taubira (NLDR, la garde des sceaux) dit que les mots sont des événements et elle a raison», insiste Manuel Valls, justifiant sa volonté d'interdire les spectacles de l'humoriste controversé. «Face à ces mots, il faut réagir, car la haine se repaît de notre paresse. La liberté de création est certes importante - je suis issu d'une famille d'artiste et je comprends - mais dans le cas de Dieudonné, il s'agit de haine. Et la responsabilité d'un ministre, c'est de dire STOP, ça suffit. Cela suffit car justement, il a du succès sur le net et dans ses spectacles, et il faut que les spectateurs aient une prise de conscience.»

Qualifiant Dieudonné de «petit entrepreneur de la haine», Manuel Valls a averti ses partisans qu'ils soutenaient un «raciste et un antisémite». «Je sais faire la différence entre les génies de l'humour», a encore déclaré le ministre, citant notamment Pierre Desproges. «Il s'agit de haine, d'antisémitisme, d'apologie de la Shoah», a-t-il souligné à propos de Dieudonné. «L'obsession de ce personnage, c'est la haine du Juif».

Un Réveillon sous haute surveillance

Manuel Valls a détaillé ce mardi matin sur RTL les moyens qui seront déployés le soir du réveillon du Nouvel An pour assurer la sécurité des Français. Le ministre de l'Intérieur a ainsi annoncé la présence de 53000 ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • sarestal le mardi 31 déc 2013 à 12:15

    Quelle affaire ! Il y a un mois personne ne connaissait le geste de la quenelle, idem pour moi.Nos politiciens de G et de D ont réussi à fabriquer un nouveau rideau de fumée pour masquer la déchéance du pays.le débat devrait être ailleurs.-C'est honteux.

  • Berg690 le mardi 31 déc 2013 à 12:09

    28351485 Je suis dans le même état d'esprit que toi.

  • Berg690 le mardi 31 déc 2013 à 12:07

    Rappelons lui ses propos sur les "blancos" et son amitié avec Terry Cooper car il n'a pas l'air de se souvenir.

  • lulune41 le mardi 31 déc 2013 à 12:05

    La haine, il la porte sur lui, surtout contre ceux qui contredisent pacifiquement les décisions stupides de ce gouvernement

  • nono67 le mardi 31 déc 2013 à 11:35

    Cela suffit car justement, il a du succès sur le net et dans ses spectacles, et il faut que les spectateurs aient une prise de conscience.» Ben cela se nomme de la censure. Quand on dit aux gens ce qu'ils doivent penser ou pas, aimer ou pas. Ses spectacles font un carton donc il faut réeduquer les spectateurs. En créant un camp de travail comme en corée du nord ???

  • ppetitj le mardi 31 déc 2013 à 11:35

    Il veut faire plaisir à sa femme, comme son président...

  • M6486201 le mardi 31 déc 2013 à 10:45

    Le roquet catalan n'a rien d'autre à faire?

  • dmorvan4 le mardi 31 déc 2013 à 10:36

    Les dirigeants de notre pauvre France sont beaucoup plus vigilants sur les discours des concitoyens qu'à leurs actes. C'est surtout moins risqué.

  • pichou59 le mardi 31 déc 2013 à 10:35

    entre nous, qui attise cette haine????? ***** qu'il s'occupe des tueries, braquages... cambriolages qui touchent principalement les "petites gens" *****

  • dotcom1 le mardi 31 déc 2013 à 10:25

    Que propose-t-il pour y mettre un terme?