Affaire Dassault : Bechter en garde à vue et perquisition à la mairie de Corbeil-Essonnes

le
0
Jean-Pierre Bechter pourrait ne pas échapper à la mise en examen à l'issue de son audition.
Jean-Pierre Bechter pourrait ne pas échapper à la mise en examen à l'issue de son audition.

Jean-Pierre Bechter, le maire de Corbeil-Essonnes, est auditionné depuis ce matin, sous le régime de la garde à vue, par les enquêteurs de la division nationale des investigations financières et fiscales (DNIFF), à Nanterre. Pratiquement au même moment, une perquisition débutait à la mairie de Corbeil-Essonnes. Quatre officiers de la police judiciaire ont fouillé les bureaux de Jean-Pierre Bechter avant de repartir peu avant midi.

Par ailleurs, Cristela de Oliveira, une adjointe au maire, a également été placée en garde à vue à Nanterre. Proche de la famille Kébé - dont l'un des membres a reçu près d'un million d'euros de la part de Serge Dassault, ce qui ne l'a pas empêché de harceler l'avionneur au point d'être mis en examen -, l'élue avait été filmée à son insu en train d'affirmer que Serge Dassault achetait les électeurs. Des virements suspects de 180 000 euros la concernant ont été mis au jour par la Division nationale des investigations financières et fiscales. Elle a été victime à plusieurs reprises de menaces et avait retrouvé son véhicule incendié en 2012, vraisemblablement par la même bande qui harcèle Dassault depuis plusieurs années. Une protection rapprochée lui avait été refusée. Démissionnaire de fait, elle ne siège plus avec l'équipe municipale.

Vers une mise en examen ?

Les policiers agissent dans le cadre de l'instruction judiciaire ouverte au pôle financier à Paris et confiée aux juges...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant