Affaire Copé : L'UMP avance avec une prudence de Sioux

le
0
À la veille des élections municipales, François Fillon refuse de jeter de l'huile sur le feu après les révélations du Point sur Jean-François Copé.
À la veille des élections municipales, François Fillon refuse de jeter de l'huile sur le feu après les révélations du Point sur Jean-François Copé.

Il arpente les allées de la plus grande ferme du monde, concentré sur veaux, vaches et cochons. En ce jeudi matin, François Fillon se montre impassible après les révélations du Point sur l'affaire Copé. "J'ai eu Jean-François Copé au téléphone ce matin, il m'a dit qu'il démentait tout. Je n'ai pas de raison de ne pas le croire", lâche-t-il simplement. "Je n'ai pas de commentaire à faire, je ne connais rien à cette affaire. Pour moi, ce n'est pas un sujet", poursuit le député de Paris. De quelle affaire s'agit-il ? Selon des documents consultés par Le Point, le patron de l'UMP a puisé dans la cassette de son parti pour surfacturer certaines prestations d'Event & Cie, une filiale de la société de communication Bygmalion fondée par deux de ses proches, Bastien Millot et Guy Alves. Au total, Event & Cie aurait empoché au moins huit millions d'euros pendant la campagne présidentielle. En revanche, quelques mois plus tard, les sympathisants UMP sont appelés à mettre la main à la poche pour éponger les onze millions d'euros manquants à la suite de l'invalidation des comptes du président sortant Nicolas Sarkozy. Autre révélation de taille : après avoir épluché les statuts de la société, Le Point a découvert un montage financier particulièrement sophistiqué avec un actionnaire resté caché pendant trois ans : une SARL logée au Luxembourg. Et derrière cette mystérieuse société se dissimule le holding...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant