Affaire Cesson-Montpellier : Canayer brise le silence

le
0
Affaire Cesson-Montpellier : Canayer brise le silence
Affaire Cesson-Montpellier : Canayer brise le silence

« Tout le monde parle, ça part dans tous les sens. » Patrice Canayer sait que Montpellier, dont plusieurs joueurs seraient impliqués dans une affaire de paris truqués, défraie actuellement la chronique. Dans ces conditions, l'entraîneur du champion de France en titre a tenu à mettre les choses au clair dans une interview accordée au site internet du Midi-Libre. « Le club est montré du doigt au mépris des procédures en cours, regrette-t-il, sans chercher à nier en bloc les accusations portées à l'encontre de certains éléments de son vestiaire. Il y a sans doute des choses vraies et il y a aussi pas mal de contre-vérités. On fait pleinement confiance au travail de la justice et de la police qui déterminera les responsabilités et les culpabilités. » Canayer relaie ainsi le communiqué publié par le MHB sur son site officiel, rappellant que l'enquête n'en est qu'au stade préliminaire à l'heure actuelle.

A titre personnel, celui qui entraîne le club depuis 1994 a subi de plein fouet les révélations de France 3. « Je suis abattu par les informations qui sont sorties, confesse Canayer tout en n'oubliant pas de jouer le paratonnerre pour ses hommes. Mon rôle est de protéger l?équipe qui va jouer à Flensburg, un match qui n?est pas forcément la chose la plus importante du moment. » Derrière cette protection, les coéquipiers de Nikola Karabatic ont eux des consignes à respecter vis-à-vis des médias, histoire de ne pas être totalement déconnecté avec le handball dans cette affaire. « S?il leur a été demandé de ne pas évoquer l?affaire avec la presse, c?est parce qu?on souhaite qu?ils ne se dispersent pas, qu?il ne se laisse pas envahir par cet environnement. Médiatiquement, on sait à quoi s?attendre », explique-t-il avec en tête l'ampleur pris par cette affaire.

Et concernant le fameux match en question contre Cesson, Canayer ne se dérobe toujours pas. Sans avoir été heurté par un détail anormal, le natif de Nîmes préfère conclure sur la confiance réciproque qui l'unit à son groupe. « Je me souviens que l?équipe a fait une mauvaise entame. J?avais d?ailleurs poussé un gros coup de gueule à la mi-temps et j?avais recommencé à la fin du match. Je n?ai cependant pas remarqué de choses particulières. L?équipe était championne de France depuis une semaine. Et ce n?était d?ailleurs pas la première fois qu?on était mené à la pause chez un adversaire prétendument inférieur. Je ne me suis jamais posé la question de savoir si un joueur pouvait volontairement manquer un tir ou un gardien volontairement manquer un arrêt. Quand on fait ce métier, il y a forcément une confiance mutuelle qui s?instaure entre les joueurs et l?entraîneur. » Reste à savoir si certains joueurs ont osé trahir cette confiance...

Mikael Torz

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant