Affaire Cassez : le Mexique fait son examen de conscience

le
2
Des juristes dénoncent les dérives qui ont émaillé le procès de la Française

«La violation des droits fondamentaux à l'assistance consulaire (…) et de la présomption d'innocence a produit un effet corrupteur sur la totalité du processus mené à l'encontre de Florence Marie Louise Cassez Crépin, corrompant tant la procédure que ses résultats.» Les conclusions du projet d'Arturo Zaldívar, rapporteur de la Cour suprême dans cette affaire, sont sans appel. Elles préconisent la révocation de la condamnation à 60 années de prison prononcée contre la Française ainsi que sa libération absolue et immédiate. Jamais la justice mexicaine n'avait montré autant d'ouverture à l'égard de Florence Cassez.

La remise du rapport ne constitue qu'une première étape et tout optimisme se doit d'être contenu. Dans les 15 prochains jours, les quatre autres juges de la première chambre devront se prononcer en faveur ou contre ce projet. Une majorité de trois votes suffirait à libérer la Française. Jeudi, Nicolas Sarkozy a salué la «première bonne nouvelle

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4189758 le vendredi 9 mar 2012 à 11:07

    JPi - Si je commence cet examen je me dis que des augmentations d'impôts, à part casser la croissance et l'emploi, ne résolvent pas le problème de surendettement. Au pays des Sarkollande faudrait commencer à le faire cet examen!

  • M4189758 le vendredi 9 mar 2012 à 11:05

    JPi - Il y en a , ici ou là, qui arrive à faire leur examen de conscience. Pourquoi, en France, nous ne pourrions le faire sur notre surendettement chronique ?