Affaire Bygmalion : sommé de s'expliquer, Copé «ne se dérobera pas»

le
0
Affaire Bygmalion : sommé de s'expliquer, Copé «ne se dérobera pas»
Affaire Bygmalion : sommé de s'expliquer, Copé «ne se dérobera pas»

Le ton et la pression montent. Affaire Bygmalion, soupçons de détournements de fonds publics pesant sur des sénateurs UMP... Acculé par la multiplication des révélations, Jean-François Copé se retrouve sommé de s'expliquer par plusieurs des siens. Invité de «Questions d'Info» LCP/France Info/Le Monde/AFP, le président de l'UMP a tenté d'éteindre l'incendie, ce mercredi, à quatre jours des européennes.

«Je ne me déroberai pas devant mes responsabilités», a juré le député-maire de Meaux (Seine-et-Marne) qui avait, dans un premier temps, promis des explications «après les municipales» avant de s'engager à «dire exactement ce qu'il en est» après les élections européennes.

Bientôt un «rapport sur le sujet»

Accusé dans deux articles de presse du 27 février («Le Point») et du 15 mai («Libération») de favoritisme au profit de la société Bygmalion, fondée par deux de ses proches, Jean-François Copé a eu, ce mercredi, cette drôle de remarque : «Bien sûr que j'ai des interrogations par rapport à ce que j'ai lu.» Et de sembler se dédouaner : «Je ne suis absolument pas au fait dans mes fonctions de président de la gestion quotidienne de l'UMP dans sa dimension comptable, jamais.»

Un «rapport sur le sujet» sera présenté «au bureau politique la semaine prochaine», a-t-il aussi certifié, assurant au passage que les propositions de loi sur la transparence des partis politiques promises début mars en guise de contre-attaque étaient «prêtes».

«Un climat de doute, de suspicion»

Pas sûr que cela suffise dans un parti durablement marqué par la guerre Copé/Fillon de l'automne 2012. A entendre plusieurs cadres, l'heure des comptes a sonné. C'est le député UMP de Haute-Savoie et soutien de François Fillon, Lionel Tardy, qui a tiré le premier mardi soir. Dans une lettre ouverte au vitriol, il a sommé le président de l'UMP «d'éclairer au plus vite les Français, militants et élus UMP». ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


A lire aussi sur Le Parisien.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant