Affaire Bygmalion : Patrick de Carolis continue à charger son collaborateur

le
0
Patrick de Carolis est lui aussi éclaboussé par le scandale Bygmalion.
Patrick de Carolis est lui aussi éclaboussé par le scandale Bygmalion.

Une petite affaire Bygmalion-France Télévisions dans la grande affaire Bygmalion-Copé. Néanmoins, avec rigueur et méthode, le juge Van Ruymbeke continue de tirer les fils de la pelote qui lient Patrick de Carolis, l'ancien patron de France Télévisions, et Bastien Millot, l'ancien dirigeant de la société Bygmalion et son ancien dircom chez France Télévisions. Mardi, le juge a confronté trois des principaux protagonistes : outre Carolis et Millot, Camille Pascal, l'ancien secrétaire général du groupe.

L'affaire est assez simple sur le papier : quand Bastien Millot quitte France Télévisions pour fonder Bygmalion, il continue de travailler pour Carolis, mais cette fois comme prestataire. Jusqu'ici, pas de problème. C'est une pratique courante à France Télévisions et les choses avaient été rendues publiques, à l'époque, par Bastien Millot lors d'un entretien accordé au Point.

Les choses se compliquent à partir du moment où Bygmalion a vu ses prestations morcelées en plusieurs petits contrats liés à diverses missions (relations avec les téléspectateurs, veille stratégique, etc.) sans mise en concurrence. Le morcellement même des contrats a-t-il été pensé afin d'échapper au code des marchés publics ? Le montant total des prestations s'élève à 1,2 million d'euros entre 2008 et 2013 puisque le même système a perduré lorsque Rémy Pflimlin a succédé à Patrick de Carolis. Le juge Van Ruymbeke cherche à vérifier si les faits...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant