Affaire Bygmalion : nouveaux soupçons de surfacturation au sein de l'UMP

le
4
Affaire Bygmalion : nouveaux soupçons de surfacturation au sein de l'UMP
Affaire Bygmalion : nouveaux soupçons de surfacturation au sein de l'UMP

Nouveaux soupçons de surfacturation sur l'UMP. Pendant la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012, le mouvement aurait réglé près de 20 millions d'euros à une filiale de Bygmalion, agence de commmunication dirigée par des proches de Jean-François Copé. Le journal Libération, qui publie ces révélations dans son édition de jeudi, assure que certains de ces évènements généreusement rétribués seraient fictifs.

Expliquant avoir eu accès aux factures de la filiale Event&Cie, sur la période de janvier à juin 2012, couvrant la campagne présidentielle, Libération insiste en particulier sur les 12,7 millions d'euros versés par l'UMP pour au moins 55 «conventions thématiques» qui ont laissé peu de souvenir aux principaux intéressés.

Des conventions fantômes ? 

Le journal cite notamment une «conférence sur l'accès au crédit» le 30 mai 2012, trois semaines après la défaite de Sarkozy, facturée 299.000 euros. Or, le député UMP Pierre Lellouche, supposé en être le principal intervenant, ne s'y est pas rendu selon ses agendas et ses souvenirs. Libération relève également une conférence salle Gaveau, le 14 avril 2012, où il ne semblait y avoir ni foule ni invités prestigieux, facturée pour la somme exhorbitante de 680.950 euros et consacrée une semaine avant le premier tour à «La France avec les printemps africains - Regards croisés».

«Ont-elles existé ?», s'interroge le quotidien à propos des fameuses «conventions». Au sein du parti, «les cadres interrogés sursautent, voire s'étouffent, à l'énoncé des montants», assure Libération. «Ce sont des francs CFA ?» s'étonne un ancien ministre UMP, cité par le journal.

Jérôme Lavrilleux, directeur de cabinet de Jean-François Copé, a confirmé à Libération l'existence de «80 évènements» en 2012 et un chiffre global de 19 millions d'euros versés par l'UMP à Bygmalion pour cette même année. Il affirme avoir les preuves de la tenue de ces ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le jeudi 15 mai 2014 à 08:51

    Les encadrements de comptes des partis sont nécessaires pour éviter les dérives...peut être faut'il les améliorer, mais il n'y a rien de marxiste là dedans...

  • M3121282 le jeudi 15 mai 2014 à 08:50

    g.marti4 en ce qui concerne cette affaire ce n'est pas le problème. s'il y a eu surfacturation et qu'après on vient demander au publique de contribuer à hauteur de 11Mlsc'est pour le moins de l'immoralité.je ne vois pas ce que "Moralité: les encadrement marxistes ne fonctionnent pas" viennent y faire.

  • g.marti4 le jeudi 15 mai 2014 à 08:37

    On a voulu, pour rendre soit disant plus transparent et plus équitable, encadrer les comptes de campagne. Comme les campagnes coûtent cher et que, d'une manière générale leur budget dépasse ceux qui leur est alloué, les partis se dé/mer/dent, ils font des montages. Moralité: les encadrement marxistes ne fonctionnent pas.

  • M2711013 le jeudi 15 mai 2014 à 08:11

    ATTENTION !!! Danger !!! dans la foulée de la fiscalisation des cotisations de mutuelles obligatoires, le gouvernement prépare pour l'an prochain la fiscalisation des cotisations de Prévoyance obligatoire ( décès et incap-inval ) puis dans un second temps des cotisations de ... Sécurité Sociale ! vos impôts d'ici 2017 vont tripler, ( pour pouvoir augmenter le RSA ? ) la preuve ? Ces cotisations sont régies par le même art. 83 du CGI... compris ??