Affaire Bygmalion : Mariton charge Sarkozy

le
3
Affaire Bygmalion : Mariton charge Sarkozy
Affaire Bygmalion : Mariton charge Sarkozy

Outsider dans la course à la présidence de l'UMP, Hervé Mariton continue de faire entendre sa petite musique. Et le député de la Drôme n'hésite pas à s'attaquer frontalement à l'archi-favori, Nicolas Sarkozy. Une façon de montrer ses muscles : «J'assume, je sais qu'il est puissant», a-t-il glissé lundi soir sur BFM TV.

C'est sur l'affaire Bygmalion -ce système de surfacturation visant à masquer les dépassements dans les comptes de campagne 2012 de l'ancien chef de l'Etat- que la charge de Mariton est la plus vive. «Non», il ne croit pas Sarkozy lorsque celui-ci assure qu'il n'a jamais entendu parler de cette société fondée par deux proches de Jean-François Copé. «Je le crois sur beaucoup de choses, mais là-dessus je ne le crois pas», insiste-t-il, ce mardi matin sur RTL. Ses dénégations, tacle le député, sont la preuve d'une «inculture coupable».

«Bygmalion, il faudra y répondre»

La veille, sur BFM TV, Mariton avait estimé qu'en prenant la tête du parti, Nicolas Sarkozy allait «placer l'UMP dans une position extrêmement inconfortable» : «Nicolas Sarkozy était candidat à l'élection présidentielle, il aurait demain des questions à se poser à lui-même, non ce n'est pas raisonnable», faisait-il remarquer. «Bygmalion, il faudra y répondre», renchérit-il sur RTL, soulignant que des trois candidats à la présidence de l'UMP, il est «le seul à ne pas avoir été en affaires avec Bygmalion».

Mais le député de la Drôme ne s'arrête pas là. «Non», il ne changerait pas le nom du parti, contrairement à ce que propose Sarkozy. «Non», son quinquennat n'était pas une réussite «puisqu'on a perdu en 2012». «Il a fait un certain nombre de choses utiles et positives, mais le compte n'y était pas», complète le candidat à la présidence de l'UMP.

Lui demande-t-on en quoi son projet pour l'UMP se distingue de celui de l'ex-président, que Mariton répond : «Il est différent parce que ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le mardi 28 oct 2014 à 18:32

    Bien sur qu'il était au courant ...Le problème, c'est qu'on a que le choix, entre la peste...le choléra...ébola...et la denguébola qui se profile à l'horizon !...:-)))

  • M6998582 le mardi 28 oct 2014 à 16:24

    oui lemonon je suis d'accotrd avec toi totalement d'accord. arko qui s'est toujours occupé de tout SAVAIT etle plus probable est que c'est LUI qui a proposé sinon imposé cette arnaque ! Et le plus étonnant c'est que la plupart des militants ump floués sont prêts à rempiler avec ce magouil-leur !!

  • lemonon1 le mardi 28 oct 2014 à 16:13

    non seulement sarko savait mais il en est l'instigateur et je vais m'en souvenir fin novembre