Affaire Bygmalion : Copé va porter plainte contre X

le
0
Affaire Bygmalion : Copé va porter plainte contre X
Affaire Bygmalion : Copé va porter plainte contre X

Jean-François Copé contre-attaque. Critiqué de toute part à l'UMP à cause de l'affaire Bygmalion, le président du parti a décidé de porter plainte contre X. Selon son entourage, il va l'annoncer mardi matin aux membres du bureau politique de l'UMP, réunis à son initiative à l'Assemblée, afin de faire «toute la lumière» sur le dossier. Il devrait à cette occasion confirmer également qu'il a demandé à René Ricol de mener une mission pour trouver une meilleure gouvernance en matière de procédure à l'UMP.

L'enjeu pour lui est de taille : sa crédibilité, son «honneur», selon son propre terme, ont été mis à mal dans la presse par des soupçons de favoritisme au profit de Bygmalion, fondée par deux de ses amis, au détriment des finances de l'UMP, essentiellement durant la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012. «Je dirai exactement ce qu'il en est» après les élections européennes, a promis Jean-François Copé depuis la publication, le 15 mai par le quotidien Libération (après Le Point le 27 février), d'un article le mettant en cause.

Pierre Lellouche porte plainte aussi

Une autre plainte va être déposée, mais par Pierre Lellouche. Le député de Paris UMP a annoncé à Nanterre qu'il saisissait la justice pour usurpation d'identité. Son nom a été utilisé, selon lui, dans l'affaire Bygmalion, l'agence de communication accusée d'avoir surfacturé les prestations de l'UMP. Sortant du bureau des enquêteurs où il était convoqué, l'ancien ministre UMP a expliqué à la presse le motif de sa plainte : «On m'a volé mon nom et on l'a accolé à quelque chose de très probablement frauduleux».

Pierre Lellouche conteste toute participation à une conférence facturée à l'UMP, et dans laquelle son nom apparaît. «Je m'interroge sur la présence de mon nom sur une facture émanant de la société Bygmalion, payée, semble-t-il, par l'UMP», a déclaré l'élu parisien. La facture de 289.000 euros portait sur ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant