Affaire Buisson : Sarkozy obtient le retrait des enregistrements

le
0
Affaire Buisson : Sarkozy obtient le retrait des enregistrements
Affaire Buisson : Sarkozy obtient le retrait des enregistrements

Nicolas Sarkozy et son épouse Carla Bruni-Sarkozy ont obtenu de la justice, ce vendredi, le retrait des enregistrements réalisés à leur insu par Patrick Buisson et diffusés par le site d'information Atlantico. L'ancien conseiller à l'Elysée est par ailleurs condamné à verser 10.000 euros de dommages et intérêts provisionnels à chacun des plaignants. Avec son épouse Carla Bruni-Sarkozy, l'ancien président avait engagé un référé (procédure d'urgence) pour atteinte à la vie privée devant le tribunal de grande instance de Paris.

Le cofondateur d'Atlantico, Jean-Sébastien Ferjou a annoncé sur BFMTV son intention de faire appel de la décision concernant le retrait des enregistrements de son site. «Nous allons retirer les extraits en question puisqu'il y a des astreintes à 5000 euros par jour. En revanche nous allons faire appel». Selon lui, «il y avait un vrai intérêt général du public. Le respect de la vie privée doit aussi savoir se concilier avec celui de la liberté d'information» estime-t-il.

Outre le retrait, Nicolas Sarkozy et son épouse demandaient chacun un euro de dommages et intérêts à Atlantico et 30.000 euros à l'ancien conseiller, qui seraient reversés intégralement à la fondation de l'ex-première dame. Malgré le retrait par Atlantico de l'extrait qui la concernait, Carla Bruni-Sarkozy avait maintenu son action. Son avocat, Me Richard Malka, avait qualifié de «monstruosité» la notion d'information «d'intérêt général» invoquée par Atlantico pour justifier ces publications.

Dans cette affaire, au-delà du seul contenu des enregistrements, le «scandale» tient au fait que Patrick Buisson ait effectué ces enregistrements.

Patrick Buisson, atteint «de dictaphomanie»

Lors de l'audience lundi, l'avocat de Nicolas Sarkozy, Me Thierry Herzog, a livré une lourde charge contre le «menteur» Patrick Buisson, qui avait d'abord «juré» à l'ex-président de la République, «les yeux dans ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant