Affaire Buisson : Roselyne Bachelot se dit honorée

le
0
L'ancienne ministre de la Santé Roselyne Bachelot, attaquée dans les enregistrements clandestins de Patrick Buisson, a choisi d'en rire.
L'ancienne ministre de la Santé Roselyne Bachelot, attaquée dans les enregistrements clandestins de Patrick Buisson, a choisi d'en rire.

L'affaire Buisson n'en finit décidément plus de faire des vagues. Révélés mardi par Le Canard enchaîné et le site Atlantico, les enregistrements réalisés clandestinement par l'ancien conseiller de Nicolas Sarkozy en 2011, à la veille d'un remaniement, ont fait leur lot de mécontents. De nombreux anciens ministres de Nicolas Sarkozy en prennent ainsi pour leur grade, à l'instar de François Fillon, Claude Guéant, Brice Hortefeux ou encore Michèle Alliot-Marie.Si certains ont choisi d'exprimer publiquement leur indignation, notamment François Fillon qui a jugé "répugnant" ce qu'ont révélé les bandes, le ton était plutôt à la réserve. Seule Roselyne Bachelot semble être parvenue à rire de la situation, comme le rapporte le Huffington Post. Pourtant, le verbatim des enregistrements révélés par la presse n'est pas tendre avec l'ancienne ministre UMP."Elle ne dit que des conneries"Le publicitaire Jean-Michel Goudard, présent à la réunion de travail enregistrée par Patrick Buisson, juge qu'il y a pire que Mercier, "il y a Bachelot". "Elle ne dit que des conneries", estime-t-il encore. Ce à quoi Patrick Buisson répond qu'elle a au moins la qualité d'arriver à "construire des phrases et elle articule".Lors de sa chronique quotidienne sur la chaîne Direct 8, l'ancienne ministre ne s'est pas démontée : "C'est un honneur que de ne pas avoir les compliments de M. Buisson", a-t-elle déclaré sur le plateau de l'émission Le...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant