Affaire BNP-Paribas : Washington poursuit son grand ménage

le
5
Affaire BNP-Paribas : Washington poursuit son grand ménage
Affaire BNP-Paribas : Washington poursuit son grand ménage

Après le Crédit Suisse et BNP-Paribas, c'est au tour de la Bank of America. La deuxième banque américaine pourrait écoper d'une amende record d'environ 8,8 milliards d'euros pour avoir joué un rôle très important dans la crise des subprimes, à l'origine du krach financier de 2008. Selon le Wall Street Journal, le montant des subprimes délivrées par la banque américaine entre 2004 et 2008 est évalué à plus 700 milliards d'euros... Par ailleurs, l'amende infligée à BNP-Paribas pourrait atteindre 11 milliards d'euros, selon les Echos, alors que l'on évoquait jusqu'à présent la somlme de 7,3 milliards d'euros. 

Actuellement une douzaine d'établissements bancaires sont dans la ligne de mire de la justice américaine. Et là, en matière de sanction,  pas question de faire dans la demi-mesure, quelle que soit la nationalité de l'établissement , au risque de destabliser le système financier international. Pourquoi un tel durcissement de ton ?

Aucune banque trop grande pour la prison

Sous la pression de l'opinion publique, depuis 2008, les règles aux Etats-Unis ont changé avec la pénalisation des sanctions. Récemment, le ministre de la Justice Eric Holder a proclamé qu'aucune banque n'est «too big to jail» (trop grande pour échapper à la prison). L'objectif est de les pousser à reconnaître leurs fautes. Du coup, le montant des amendes est beaucoup plus élevé et les responsables des établissements risques d'être aussi poursuivis.

Dans l'affaire BNP-Paribas, le département américain de la justice et le régulateur bancaire de New York ont demandé la tête d'une douzaine de responsables qui étaient en poste lors des transactions avec certains pays sous embargo. La BNP a fait savoir aux autorités que Georges Chodron de Courcel, le président de la filiale Suisse de la BNP, était sur le départ. Pour les autres collaborateurs, Michel Sapin a reconnu, dans Le Monde, que ««la banque a pris des décisions lourdes, en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • salaf67 le vendredi 6 juin 2014 à 10:32

    Soit la BNP prend un amende des US. Mais quand les USA prendront-ils une amande de 100 Milliard d'Euros pour avoir espionné les chefs d'états européens, et un autre amende de 100 Millards de plus pour avoir répendu les actifs toxique de subprime sur tout le globe ????tant que le nos moutons de présidents et autres chanceliers feront la courbette aux les US, il ne se passera rien.

  • pascalcs le vendredi 6 juin 2014 à 10:31

    Non darmon.d. L'état US est en faillite et ne fait face que grâce à l'imprimante de la FED. Cette dernière ayant été très large avec ses commanditaires, les banques, l'état US s'estime en droit parfait d'aller reprendre aux banques ce que la FED leur aura donné.

  • darmon.d le vendredi 6 juin 2014 à 10:22

    Et dans 1 semaine ....ça sera 20 milliards d' euros ????....Devant cette folie disproportionnée, il faut réagir . On ne peut pas laisser les Ricains nous imposer leurs règles et nous spolier....Les gouvernements du Monde entier doivent réagir à cette folie destructrice....US GO Home....

  • 11AB11 le vendredi 6 juin 2014 à 10:22

    il faut faire pareil avec Monsanto monopole des semences mondiales EGM ils veulent interdire les semances non EGM pour que l'on dépende d'eux. 15Milliard d'amende ou 20 .. mais pas assez de c.... pour le faire.

  • darmon.d le vendredi 6 juin 2014 à 10:15

    ça devient du vrai délire .....ils cherchent à faire tomber le système financier ....