Affaire BNP-Paribas : la banque prête à sacrifier l'un de ses directeurs généraux

le
27
Affaire BNP-Paribas : la banque prête à sacrifier l'un de ses directeurs généraux
Affaire BNP-Paribas : la banque prête à sacrifier l'un de ses directeurs généraux

BNP Paribas, sous pression, est sur le point de se séparer de l'un de ses directeurs généraux, Georges Chodron de Courcel. Elle accéderait ainsi à une demande des autorités américaines qui menace la banque française d'une amende record de 10 milliards de dollars et d'une interdiction de toutes transactions en dollars, ce qui feraient fuir nombre de ses clients étrangers.

La banque française a informé le département américain de la Justice (DoJ) et le régulateur bancaire de New York, Benjamin Lawsky, que Georges Chodron de Courcel, par ailleurs président de la filiale suisse, était sur le départ.

Benjamin Lawsky menace de suspendre les activités aux Etats-Unis de BNP Paribas, qu'il accuse d'avoir enfreint l'embargo américain en réalisant des opérations en dollars avec des pays comme l'Iran ou le Soudan. Il a demandé il y a plusieurs mois la tête de Georges Chodron de Courcel, mais l'établissement financier renâclait.

C'est l'une des premières grandes concessions que BNP Paribas accepte de faire dans ses négociations avec les autorités américaines. BNP Paribas risque une amende record, qui pourrait avoisiner les 10 milliards de dollars selon la presse américaine.

Le régulateur américain réclame la tête d'une douzaine de banquiers

Au total, Benjamin Lawsky exige le licenciement d'une douzaine de banquiers associés aux opérations qu'il juge litigieuses, dont plusieurs hauts dirigeants. BNP Paribas a déjà établi une liste de noms. Celui du président du conseil d'administration de la première banque française, Baudouin Prot, n'y figure pas.

Outre leur licenciement, Benjamin Lawsky exige qu'ils restituent à la banque une partie de leurs rémunérations.

Apparenté à Bernadette Chirac et diplômé de l'école Centrale de Paris, Georges Chodron de Courcel, 64 ans, a fait toute sa carrière au sein de la banque. Il est l'un des trois directeurs généraux délégués de la banque aux côtés de Philippe ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3155433 le vendredi 6 juin 2014 à 09:38

    Pour les anti US primaires :la banque JP Morgan vient d'avoir une amende record de 13 milliards ! et en attente de jugement , Bank of America , pour 12 milliards ! Un peu de ménage et de sanctions font du bien ,plutot que les moulinets des bras menteurs d'Hollande ou de Sarkozy qui disent beaucoup mais mentent tout le temps

  • M3155433 le vendredi 6 juin 2014 à 09:24

    Grace a l'union europeenne , la monarchie française qui fait ce qu'elle veut et n'a pas de compte a rendre a ces citoyens , se fait amender . C'est un minimum , face a ces énarques qui s'en mettent plein les poches avec les ministeres des finances, de l'interieur ,complices. Que les US donne de temps en temps de la voix dans ce cloaque , c'est dans le meme bon sens.N'en déplaise aux anti US primaires

  • ebrardpa le vendredi 6 juin 2014 à 09:20

    Le « management à la française » pose problème ; politique, administration, grandes entreprises …les lignes hiérarchiques sont à revoir qui sont presque établies sur la base d’ une pyramide inversée des compétences ; une connivence globale a occulté depuis des mois la responsabilité des dirigeants de la BNP ; comment peut on ignorer un « embargo financier » ? ; au dela de mr Lawsky , perspicace et juste , c’est la providence qui envoie un message à la France ;

  • ebrardpa le vendredi 6 juin 2014 à 09:19

    Lors du récent remaniement gouvernemental, cette « inflexion managériale» à trouvé son visage; reconduite dans un nouveau « terrain de jeu » après d’incroyables manipulations de débats publics md belkacem est devenue le symbole du management à la française ; priorité est donnée à l’image , au culot, à la « diversité », au sérail « politique », au détriment de la compétence, de l’expérience professionnelle , de la formation … du suffrage universel ( ..)

  • M8412500 le vendredi 6 juin 2014 à 09:06

    comment la FRANCE accepte le diktat de ce pays nous ne sommes plus en guerre réveillez-vous pauvre FRANCE

  • fquiroga le vendredi 6 juin 2014 à 08:28

    Vous inquiétez pas pour lui, vu le nombre de conseils ou il siège il est "bordé"...sans compter sur le parachute doré et incrusté de diamants qu'il aura en "dédommagement.....

  • bali16 le vendredi 6 juin 2014 à 08:09

    Voilà l'élite qui vivent de mes impots et de mes agios et qui magouillent grave. Il faut envoyer le 'Chief Operating Manager' travailler dans les champs pour les punir ....

  • spanouc le vendredi 6 juin 2014 à 07:59

    Il part avec combien de millions € au fait ? LOL ! Quelle belle exemplarité !

  • idem12 le vendredi 6 juin 2014 à 07:33

    c'est bien, il sont aux ordres des U.S. !

  • b.renie le vendredi 6 juin 2014 à 07:11

    Il faut épurer tous les conseils d'administration des banques et leurs directions pour qu'ils soient composés uniquement de banquiers (des vrais et non des spéculateurs ou des énarques plus ou moins universitaires n'ayant pas appris le métier en parcourant concrètement tous ses aspects car il ne s'apprend pas dans les livres) et d'industriels ou commerçants comme il était de règle dans le passé.