Affaire Bismuth : les écoutes de Sarkozy validées par la Cour de cassation

le , mis à jour à 15:38
8
Affaire Bismuth : les écoutes de Sarkozy validées par la Cour de cassation
Affaire Bismuth : les écoutes de Sarkozy validées par la Cour de cassation

L'avenir politique de Nicolas Sarkozy est devenu plus sombre encore ce mardi avec la validation, par la Cour de cassation, des écoutes téléphoniques qui ont conduit à sa mise en examen en juillet 2014 pour «corruption» et «trafic d'influence». Dans cette affaire, également appelée «affaire Bismuth» (nom d'emprunt utilisé par Nicolas Sarkozy pour éviter d'être écouté), les juges ont désormais terminé leur enquête. Le président des Républicains est susceptible d'être renvoyé en correctionnelle.

L'ex-chef de l'Etat est soupçonné d'avoir tenté d'obtenir des informations couvertes par le secret de la procédure à l'aide d'un haut magistrat, Gilbert Azibert, et par l'entremise de son avocat historique Thierry Herzog. Et ce, dans le cadre d'une procédure sur la saisie de ses agendas, en marge de l'affaire Bettencourt, dans laquelle il a bénéficié d'un non-lieu.

Nicolas Sarkozy devait intervenir en faveur de Gilbert Azibert pour qu'il obtienne un poste de prestige à Monaco, ce qu'il n'a finalement pas fait. Preuve, pour lui, qu'il n'a rien à se reprocher. Mais pour les enquêteurs, ce revirement peut s'expliquer par le fait que Nicolas Sarkozy et Thierry Herzog venaient alors d'apprendre que leurs téléphones non officiels (celui de «Paul Bismuth) avaient été placés sur écoutes.

Une procédure très complexe

Le procédé des écoutes de l'ex-chef d'Etat, initialement surveillé pour des soupçons de financement libyen de sa campagne de 2007 par Mouammar Kadhafi, sont vivement contestées par la défense. Saisie par MM. Sarkozy, Herzog et Azibert, tous trois mis en examen, la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris avait déjà validé le 7 mai 2015 l'essentiel de la procédure. Et devant la Cour de cassation, lors de l'audience le 28 janvier, Me Patrice Spinosi s'en était pris à ces «écoutes au long cours, à filet dérivant».

Au final, trois affaires se mêlent dans ce dossier : c'est lors ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • berco51 il y a 10 mois

    Qu'il disparaisse de la vie politique car ce dont on a besoin aujourd'hui en politique c'est d'intégrité et dans le cas Sarkosy c'est plutôt magouille à tous les étages.

  • Ja_smith il y a 10 mois

    Il a également restauré l'image du pays, très largement dégradée par Sarkozy, avec ses rapprochements avec Kadhafi, Assad, et finalement son intervention catastrophique en Libye.Les succès commerciaux à l'export sont indéniables pour FH, quand Sarkozy a généré du vent.Au niveau intérieur, la dette a explosé, idem pour le chômage sous Sarkozy. FH hérite d'une situation très dégradée et fait ce qu'il peut.Au moment du vote, tu risques d'être surpris.

  • M4958114 il y a 10 mois

    et qu'as t il fait pour pour perpette ?

  • frk987 il y a 10 mois

    Alors Ja-Smith, que dire pour FH, c'est pas 10 ans mais la perpétuité pour haute trahison nationale.

  • Ja_smith il y a 10 mois

    Il devrait déjà être incarcéré. il a ruiné le pays, son parti, a volé son élection en 2007 et tenté de le faire en 2012. Sa place est en cellule.

  • Ja_smith il y a 10 mois

    La justice a tranché et a jugé ces écoutes parfaitement légales, compte tenu de l'enquête.Sarkozy sera jugé, et j'espère très lourdement condamné.

  • frk987 il y a 10 mois

    Vive la liberté méthode socialo.....demain ce sera vous, sous écoutes illégales......Juste une parenthèse, faute être azimuté pour ne pas utiliser un téléphone crypté, c'est cher, mais pour certaines gens c'est une nécessité.

  • Ja_smith il y a 10 mois

    Très bien. Il encourt 10 ans de prison.