Affaire Bettencourt : perquisition chez Éric Woerth

le
0
Les enquêteurs de la brigade financière ont agi sous l'autorité des juges de Bordeaux, qui ont repris le dossier. L'ex-conseiller justice de Nicolas Sarkozy, Patrick Ouart, a lui été entendu par la police.

Le domicile de l'ancien ministre du Travail, Eric Woerth, a été perquisitionné il y a une dizaine de jours par les enquêteurs de la brigade financière dans le cadre de l'affaire Bettencourt. Une mesure prise par les trois juges d'instruction de Bordeaux, Jean-Michel Gentil, Cécile Ramonatxo et Valérie Noël, désignés pour reprendre l'enquête fin 2010 après le dessaisissement par la Cour de cassation d'une partie du dossier qui était traité au tribunal de Nanterre. «Les magistrats bordelais se sont mis très vite au travail, et nous nous en félicitons, car M. Woerth souhaite que son innocence soit rapidement reconnue afin de pouvoir tourner la page d'une affaire qui n'a que trop duré», a commenté Jean-Yves Le Borgne, l'avocat de l'ex-ministre, à Mediapart. Le parquet de Bordeaux s'est lui contenté de confirmer, vendredi après-midi, que «des perquisitions» et des auditions avaient eu lieu dans le cadre du dossier Bettencourt, sans donner de noms.

Les juges conduise

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant