Affaire Bettencourt : les dessous d'un accord secret

le
0
Liliane aurait veillé à ce que L'Oréal ne bascule pas aux mains de Nestlé.

Ce n'est pas la première fois que mère et fille tentaient la réconciliation. Mais, après trois semaines de négociations secrètes, des avocats moins connus que les deux ténors du barreau Mes Kiejman et Metzner, qui jusqu'à présent s'affrontaient, ont réussi ce rapprochement. Ces conseils plus spécialisés dans le monde des affaires ont négocié un nouveau «mandat de protection future», qui nomme le représentant de Liliane Bettencourt au sein de l'Oréal, en cas de défaillance. C'était l'un des enjeux majeurs de la bataille familiale, Françoise Bettencourt-Meyers redoutant les «prédateurs autour de sa mère».

Elle craignait notamment de voir le fleuron français et les intérêts familiaux tomber aux mains de Patrice de Maistre, le gestionnaire de la fortune de sa mère. C'est en sa faveur que Liliane Bettencourt avait signé un «mandat de protection future», en 2009, le désignant comme gestionnaire de ses biens.

Patrick Wilhelm, qui fut un temps l'avocat de Patrice

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant