Affaire Bettencourt-Les avocats de la défense en colère

le , mis à jour à 23:23
0

BORDEAUX, 29 mai (Reuters) - Des avocats de la défense au procès pour abus de faiblesse et trafic d'influence de l'affaire Bettencourt ont dénoncé vendredi un "mépris affiché à l'égard de la défense" au lendemain des jugements par le tribunal correctionnel de Bordeaux. Dans une lettre adressée au président du tribunal communiquée à la presse, les avocats de Patrice de Maistre, François-Marie Banier, Martin d'Orgeval, Stéphane Courbit, Pascal Wilhelm, Carlos Véjarano, Jean-Michel Normand et Patrice Bonduelle se disent indignés les deux jugements rendus dans cette affaire aient été transmis dès jeudi "à plus de 200 journalistes (...) alors que les conseils n'ont reçu ces décisions qu'aujourd'hui (vendredi) en fin de matinée". "Ce choix est d'autant plus regrettable que le délai de 10 jours dont disposent les avocats de la défense pour prendre connaissance du jugement et former un appel court depuis le prononcé du jugement", rappellent-ils. Les 15 avocats signataires du courrier déplorent qu'"en dépit de ce délai impératif, le tribunal n'a pas estimé utile de communiquer le jugement aux avocats dès son prononcé, préférant accorder cette priorité à la presse". A leurs yeux, cette façon de procéder "dans un dossier dont l'instruction s'était déjà conduite sur la place publique, manifeste une volonté de continuer à privilégier l'exploitation médiatique de cette affaire" et "est surtout révélatrice du grave mépris affiché à l'égard des droits de la défense". Le tribunal correctionnel de Bordeaux a relaxé l'ancien ministre UMP Eric Woerth dans le volet abus de faiblesse au détriment de l'héritière de l'Oréal Liliane Bettencourt et dans celui du trafic d'influence. Dans ce dernier dossier, l'ancien gestionnaire de fortune Patrice de Maistre a également été relaxé. Les peines prononcées dans le volet abus de faiblesse vont d'une amende de 250.000 euros pour l'homme d'affaires Stéphane Courbit à trois ans de prison dont six mois avec sursis et 350.000 euros d'amende pour le photographe François-Marie Banier, qui a par ailleurs été condamné à verser 158 millions d'euros de dommages et intérêts à la tutelle de Liliane Bettencourt. Patrice de Maistre a été condamné à trois ans de prison dont un an avec sursis et 250.000 euros d'amende. Me Jacqueline Laffont, avocate de Patrice de Maistre, et Pierre Cornut-Gentille, conseil de François-Marie Banier, ont annoncé dès la fin de l'audience jeudi qu'ils interjetteraient appel de la décision. (Claude Canellas, édité par Tangi Salaün) )

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant