Affaire Bettencourt : l'UMP balance entre prudence et indignation

le
1
VIDÉO - Au rejet des requêtes en nullité, impliquant que Nicolas Sarkozy reste mis en examen dans ce dossier, les cadres de l'UMP répondent tantôt par le silence, tantôt par la dénonciation d'un acharnement contre l'ex-président de la République.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • rodde12 le mardi 24 sept 2013 à 17:03

    Je reporte la note de Vigouret: N'étant pas juriste mais scientifique (40 ans de neurologie derrière moi) je reste médusé par le fait qu'une experte auprès des tribunaux (inconnue du monde scientifique international) puisse conclure qu'une personne était démente en 2006 selon un examen pratiqué en juin 2011 !!! alors que le Prof. Yves Agid, connu dans le monde entier comme spécialiste des maladies neurodégénératives, avait conclu en 2008 le contraire !!!