Affaire Baupin : "On savait des choses, mais on ne pouvait pas agir"

le
0
Denis Baupin et Emmanuelle Cosse, un couple dans la tourmente.
Denis Baupin et Emmanuelle Cosse, un couple dans la tourmente.

« Ça me fait penser à l'affaire DSK, tout le monde savait que ce n'était pas juste un dragueur impénitent », ose comparer Julien Bayou, porte-parole d'EE-LV. La réputation de Denis Baupin n'était plus à faire au sein du parti écolo. « On savait tous que c'était un coureur, confirme Christophe Madrolle, ex-Vert, qui connaît le député de Paris depuis 25 ans. Mais jamais, je n'aurais pu l'imaginer comme un agresseur sexuel ! »

Denis Baupin, qui a quitté EELV il y a trois semaines et vient de démissionner de la vice-présidence de l'Assemblée, est aujourd'hui accusé d'agression et de harcèlement sexuels (des faits qu'il conteste) par quatre élues (*) et des collaboratrices à la suite des révélations de Mediapart et de France Inter. Ces dernières n'ont pas porté plainte, les faits étant dans la plupart des cas prescrits. Rappelons que Denis Baupin est marié depuis le 20 juin dernier avec la ministre du Logement Emmanuelle Cosse, dont il a des jumeaux.

Le « poulpe »

Dragueur un brin lourdaud, donc, personne ne l'ignorait. On l'appelait « le poulpe ». « Quand il vous embrassait, il avait tendance à vous enlacer, explique une élue. Mais ça n'avait rien de sexuel ! » Les filles (collaboratrices ou salariées du parti) se donnaient tout de même des conseils entre elles pour éviter de se retrouver en tête-à-tête avec l'intéressé. Fermer son bureau à clef le soir ou encore ne pas se retrouver seule...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant