Affaire Agnès : le collège Cévenol ferme ses portes

le
0
Le lycée-collège Cévénol, où a été tuée la jeune Agnès en 2011, ne rouvrira pas à la rentrée 2014.
Le lycée-collège Cévénol, où a été tuée la jeune Agnès en 2011, ne rouvrira pas à la rentrée 2014.

Le collège-lycée international Cévenol au Chambon-sur-Lignon (Haute-Loire) ne rouvrira pas à la rentrée 2014. Placée en redressement judiciaire le 30 avril 2013, l'institution privée où s'est noué le drame de l'affaire Agnès ne pourra plus poursuivre ses activités. Samedi, lors de son assemblée générale, l'Association unifiée du collège Cévenol, qui gère l'établissement, a annoncé officiellement sa décision. "Nous n'avons pas les moyens de couvrir les 350 000 euros de pertes financières de l'année scolaire 2012-2013, sans oublier le déficit des années précédentes", justifie Alain Gast, président de l'association.Pour la famille de la jeune Agnès, violée, martyrisée et assassinée par un interne du lycée Cévenol, en novembre 2011, c'est un véritable soulagement. "Cet établissement méritait de fermer, explique le père d'Agnès, Frédéric Marin. La direction a eu sa part de responsabilité dans la mort de ma fille. Mais je déplore qu'il ne ferme que pour des raisons économiques. Il aurait dû être fermé avant en raison du meurtre qui est survenu au sein même de l'institution."Récidiviste de 17 ansLe 18 novembre 2011, à 20 h 17, après deux jours de recherches, le corps d'Agnès Marin, qui allait avoir 14 ans, avait été retrouvé à 90 % calciné, à quelques mètres seulement du lycée Cévenol, au Chambon-sur-Lignon, où elle était interne. Bâillonnée, les mains attachées dans le dos, la malheureuse avait été...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant