Affaire Adidas : Tapie dément avoir dit «J'ai les sous» à l'élection de Sarkozy

le
1
Affaire Adidas : Tapie dément avoir dit «J'ai les sous» à l'élection de Sarkozy
Affaire Adidas : Tapie dément avoir dit «J'ai les sous» à l'élection de Sarkozy

Dans l'affaire du Crédit Lyonnais, y a-t-il eu un arrangement Tapie-Sarkozy avant l'élection de 2007 ? Pour Benoît Bartherotte, cela ne fait aucune doute. Cet ancien proche de l'homme d'affaires décrit jeudi, dans un entretien au quotidien Sud Ouest, un Bernard Tapie exultant le soir de l'élection de Nicolas Sarkozy, en mai 2007, et s'écriant : «Ca y est : j'ai les sous». Des propos démentis par Bernard Tapie.

«En 2007, le soir de la victoire de Nicolas Sarkozy, on l'a tous vu exulter : ça y est, j'ai les sous !», explique celui qui a connu Bernard Tapie dans les années 80, alors que lui-même se trouvait à la tête de la maison de couture Jacques Esterel. Ce soir-là, il «semblait sûr de lui, l'avenir a prouvé qu'il avait raison, mais à court terme.»

A la publication de cet entretien, jeudi matin, Bernard Tapie s'est dit scandalisé par ces propos : «Ce type dit n'importe quoi sur moi». «Le soir de l'élection de Sarkozy, j'étais chez moi, avec mes parents, mes enfants, et sauf si ce monsieur était caché dans un placard à balais, je ne vois pas comment il a pu entendre ce que je disais ce soir-là», a-t-il répliqué. «Que les médias reprennent cette info-là pour en faire une info majeure, ça prouve qu'on est en train de changer de monde», a encore regretté Bernard Tapie.

Un «arrangement local» en contrepartie ?

Cet échange intervient au lendemain de la mise en examen dans cette affaire de Stéphane Richard «pour escroquerie en bande organisée». L'actuel patron d'Orange était l'ancien directeur de cabinet de Christine Lagarde, alors ministre de l'économie, elle-même placée sous le statut de témoin assisté.

Pour convaincre l'Etat de choisir la voie de l'arbitrage pour régler son différend avec le Crédit Lyonnais, procédure qui lui a rapporté 403 millions d'euros en 2008, Bartherotte estime que Tapie,«tel que je le connais, aura su promettre un arrangement électoral, comme par exemple se ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • vigouret le jeudi 13 juin 2013 à 08:44

    Du journalisme ça ?! Que l'on puisse publier une accusation d'une personne sur une autre sans vérifier les faits c'est du journalisme de caniveau (de plus en plus fréquent en France). Il était dans ce cas facile de vérifier que M. Tapie ne pouvait pas être avec cette personne ce soir là.