Affaire 1MDB-Singapour examine diverses banques

le
0
    par A. Ananthalakshmi et Saeed Azhar 
    SINGAPOUR, 17 juillet (Reuters) - La banque centrale de 
Singapour examine plusieurs banques, dont UBS  UBSG.S  et DBS 
Group Holdings  DBSM.SI , pour déterminer si elles ont enfreint 
la législation anti-blanchiment dans la gestion de transactions 
liées au fonds souverain malaisien 1MDB, selon trois sources 
proches du dossier. 
    L'Autorité monétaire de Singapour (MAS) étudie plusieurs 
aspects des opérations de ces banques et se demande si elles se 
sont employées à savoir rapidement qui étaient leurs clients et 
quelles étaient les sources de leurs fonds et à dépister avec 
soin les personnes politiquement exposées, comme des hauts 
fonctionnaires gouvernementaux, ont dit des sources bancaires et 
judiciaires. 
    L'enquête pourrait déboucher sur des sanctions si des 
manquements étaient avérés, ont ajouté ces sources.  
    La banque suisse Falcon Private Bank et Coutts 
International, filiale de la genevoise Union bancaire privée 
(UBP), figurent aussi parmi les établissements examinés, ont 
encore dit les sources. 
    UBS, Coutts et DBS, première banque de Singapour, se sont 
refusé à tout commentaire.  
    Interrogé à ce sujet, un porte-parole de Falcon basé à 
Zurich a dit: "Nous avons exprimé notre opinion de façon claire 
et n'avons rien à ajouter". 
    Falcon, propriété du fonds souverain d'Abou Dhabi 
International Petroleum Investment Company (IPIC), avait dit 
précédemment qu'il était en contact avec la banque centrale de 
Singapour et qu'il coopérait avec les autorités. 
    Une porte-parole de la MAS a renvoyé Reuters à son 
communiqué de mars où elle déclarait que "dans le cadre de ses 
investigations portant sur un éventuel blanchiment d'argent et 
d'autres délits à Singapour, elle poursuit l'examen approfondi 
de diverses transactions et flux de capitaux au travers de notre 
système bancaire". 
    1MDB a renvoyé Reuters à de précédentes déclarations. Le 
fonds, au coeur d'un scandale politico-financier, avait dit en 
mai qu'il n'avait été contacté par aucune autorité légale 
étrangère concernant des questions relatives au fonds et qu'il 
entendait toujours coopérer pleinement avec les autorités. 
    La banque centrale de Singapour avait ordonné en mai la 
fermeture de la filiale locale de la banque privée suisse BSI et 
les autorités helvétiques avaient ouvert une enquête au pénal 
sur l'établissement et sur ses liens avec le fonds souverain 
malaisien 1MDB.   
     
     
     
 
 (Wilfrid Exbrayat pour le service français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant