AF 447 : pilotes et familles n'ont plus confiance

le
0
Après la révélation du retrait du rapport du BEA d'une recommandation sur les alarmes de décrochage, le Syndicat national des pilotes de ligne souhaite «suspendre sa participation» à l'enquête sur le crash du vol Rio-Paris. Les familles jugent l'enquête «définitivement» discréditée.

Les pilotes ont l'impression qu'on veut leur faire porter le chapeau, les familles qu'on leur cache des informations. Après les révélations des journaux La Tribuneet Les Echosaffirmant que le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) a retiré de son dernier rapport, dévoilé vendredi, une recommandation présente dans la première mouture et qui met en cause une alarme de décrochage de l'appareil accidenté, la confiance semble brisée. Elle est en tous cas «sérieusement entamée» entre le syndicat national des pilotes de ligne (SNPL) et l'organisme qui enquête sur le crash qui a fait 228 victimes le 1er juin 2009. Les familles jugent aussi l'enquête «discréditée».

Les pilotes sont particulièrement visés par ce dernier rapport, et le syndicat qui les représente redoute que l'enquête ne se transforme en une simple instruction à charge contre l'équipage. Le BEA n'avait pas hésité à pointer une série de défaillances des pilotes, qui n'auraient pas appliqué les proc

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant