AF 447 : débat autour du rapport d'enquête

le
0
Airbus, mis en cause dans un article de Libération , nie tout manque de transparence avec les autorités et toute relation entre les éléments avancés par un pilote d'Air France et l'accident.

Les esprits s'échauffent. Tout juste une semaine après la publication du rapport du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) sur le drame du vol AF 447, nos confrères de Libération ont relancé la polémique sur l'accident en émettant l'hypothèse d'une faille technique de l'appareil connue du service de sécurité des vols d'Airbus et minimisée à l'époque.

Or, ce problème technique, dévoilé en décembre 2010 par Les Échos , avait fait, à l'époque, l'objet d'un message d'alerte envoyé à toutes les compagnies clientes de l'avionneur, un «Flight Operations Telex». Selon un pilote d'Air France interviewé par Libération, ce message d'alerte met en cause le directeur de vol de l'Airbus (Flight Director), une aide au pilotage qui synthétise les informations de vol et affiche les actions que le pilote doit effectuer sur le manche. Selon la thèse en vigueur chez les pilotes d'Air France, le directeur de vol peut donner des informations contradictoires à l'équipage en cas

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant