Aéroports-Verdict pour Lyon et Nice attendu fin juillet-sources

le , mis à jour à 16:42
1
    par Julien Ponthus 
    PARIS, 21 juillet (Reuters) - La désignation par l'Etat des 
vainqueurs des appels d'offres pour la privatisation partielle 
des aéroports de Lyon et de Nice est attendue vers la fin de la 
semaine prochaine, ont indiqué jeudi des sources qui travaillent 
sur le dossier. 
    "Nos experts sur le dossier travaillent avec un timing fin 
de la semaine prochaine", a déclaré une de ces sources, dont la 
société est encore en lice.      
    L'Agence des participations de l'Etat (APE) a organisé trois 
tours d'enchères pour chacun des aéroports, qui suscitent la 
convoitise d'investisseurs et d'opérateurs aéroportuaires tant 
nationaux qu'étrangers.  
    Selon les sources interrogées par Reuters, Vinci  SGEF.PA , 
associé à la Caisse des dépôts (CDC) et à Predica  CAGR.PA  
serait en bonne position pour remporter Lyon-Saint-Exupéry face 
à Macquarie  MQG.AX , allié à la famille Peugeot  FFP.PA .  
    A Nice, l'italien Atlantia  ATL.MI , en tandem avec EDF 
Invest  EDF.PA , est opposé au trio Vinci-CDC-Predica. 
    L'APE, qui pilote les deux processus de privatisation, 
n'était pas joignable dans l'immédiat pour commenter ces 
informations.  
    La privatisation du premier et du deuxième aéroport régional 
français pourrait rapporter jusqu'à 1,6 milliard d'euros à 
l'Etat, qui s'est déjà désengagé en 2014 de l'aéroport de 
Toulouse-Blagnac. 
    Début juillet, des sources avaient indiqué à Reuters qu'au 
moins 11 offres fermes avient été déposées pour racheter la 
participation de 60% que détient l'Etat au capital de chacun des 
deux aéroports régionaux. 
 
 (Avec Matthieu Protard, édité par Jean-Michel Belot et Matthieu 
Protard) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • benoitdh il y a 6 mois

    Les deux aéroports vont-ils encore être détenus par des capitaux étrangers?A force de taxer le capital en France,il n'y aura bientôt plus que des grandes entreprises à capitaux étrangers dans notre pays dont la dtte est également détenue en grande partie par des investisseurs étrangers!