Aéroports : la grève des agents de sûreté s'étend

le
0
Le gouvernement a nommé lundi deux médiateurs pour tenter de mettre fin au mouvement. Aucune négociation n'a pu être entamée lundi.

Après Lyon, Toulouse et Roissy, les aéroports de Nice, Mulhouse et Rennes devraient être emportés dans le mouvement de grève des agents de sûreté aéroportuaire qui entre dans son cinquième jour. Mais lundi soir, les dirigeants de ces aéroports estimaient que les agents de sûreté ne devraient pas se joindre au mouvement. Une évaluation qui demande encore à être confirmée: les agents peuvent se déclarer en grève au dernier moment, à l'heure où ils prennent leur service.

A Nice ce mardi matin, les prises de postes se sont ainsi effectuées normalement et aucune perturbation n'était observée en début de matinée. De même, à Orly, la situation était qualifiée de «normale». A Roissy et à Lyon, tous les vols devraient être assurés, malgré des «temps d'attente» à prévoir.

Même si la grève est loin de paralyser le trafic aérien, le mouvement provoque retards et files d'attente dans des aéroports très fréquentés en cette période. Une pagaille qui a rela

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant