Aéroport de Bruxelles : des failles béantes dans la sécurité

le
0
L'aéroport de Zaventem après les attentats de Bruxelles.
L'aéroport de Zaventem après les attentats de Bruxelles.

Les attentats de Bruxelles auraient-ils pu être évités ? Alors que deux kamikazes se sont fait exploser dans l'enceinte de Zaventem mardi dernier, les membres du personnel de sécurité de l'aéroport tiraient déjà la sonnette d'alarme depuis plusieurs mois. Le président du syndicat de policiers belge, Vincent Gilles, avait notamment alerté les autorités à la suite des attaques de Paris. "La sécurité est en danger à l'aéroport de Zaventem", s'inquiétait-il alors, cité par le site de l'Avenir.

La police de l'aéroport avait même déposé un préavis de grève, vendredi 18 mars, pour réclamer davantage de mesures de sécurité. Un combat qu'ils ne comptent pas abandonner, malgré les récents événements. En effet, alors même que Zaventem n'a pas rouvert ses portes, les policiers ont réaffirmé, dimanche, leur intention de se mettre en grève à partir de mercredi, rapporte la RTBF. "Les tristes événements du 22 mars démontrent que nos préoccupations sont justifiées. Nous exigeons plus de mesures de sécurité et de personnel", indique Alain Peeters, président de la section Brabant flamand du syndicat national du personnel de police et de sécurité (SNPS).

Des normes de sécurité insuffisantes

Parmi leurs revendications : l'augmentation des effectifs. "Dans un premier temps, on appelait le ministre de l'Intérieur à satisfaire la norme minimale établie par les accords de Schengen, qui établissait le...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant