Aéronautique : le russe OAK veut nouer des alliances   

le
0
INTERVIEW - Dans un entretien au Figaro à Moscou, Mikhaïl Pogossian, le président d'OAK, détaille la stratégie du groupe dans les avions civils et militaires.

L'aéronautique russe est à la recherche de partenaires industriels et financiers. C'est ce qu'indique Mikhaïl Pogossian, le nouveau président d'OAK, le holding qui regroupe toutes les activités aéronautiques du pays. Il a été nommé après le départ surprise, fin janvier 2011, de son prédécesseur, Alexeï Fedorov, limogé par le chef du Kremlin, Dmitri Medvedev. «Nous créerons des alliances, y compris capitalistiques, avec d'autres constructeurs, et, ceci au vu du développement des programmes communs qui auront déjà été engagés. Si une coopération se révèle être une réussite en termes de marché, alors nous l'approfondirons», explique le nouveau PDG d'OAK dans un entretien au Figaro. «Notre objectif est de rendre la société suffisamment attrayante pour les investisseurs étrangers», qui souhaiteraient monter au capital, ajoute Mikhaïl Pogossian.

Créée en 2006 sur ordre de Vladimir Poutine, OAK est contrôlée par l'État à hauteur de 80%, le reste app

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant