Aérien: les compagnies misent sur les «petits plus» inventés par les low-costs

le
0
Les «recettes annexes» représentent environ 20% des ventes des low-costs. Les grandes compagnies aériennes cherchent à les développer à leur tour sans sacrifier leur image.

Pendant des années, les compagnies traditionnelles ont snobé le grand «bazar» qui permet aux low-costs de réaliser une partie importante de leurs ventes et de rester profitables: les repas achetés à bord, le choix des places les plus agréables dans l'avion, les commissions sur les achats de chambres d'hôtel ou sur les locations de voitures, les suppléments de bagages ou même l'achat de valises et de sacs pour pouvoir loger dans la soute les excédents…

Mais avec un prix du kérosène élevé et une moins forte demande, les grandes compagnies ont fini par proposer, à leur tour, des services payants à leurs passagers. Et cette source de revenus a pris en cinq ans une place significative. D'après les calculs de l'Association internationale du transport aérien (IATA), les «ancillary revenues»...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant