Aegis racheté par Dentsu, Bolloré cède sa part

le
0

par Kate Holton et Paul Sandle

PARIS (Reuters) - Le groupe japonais de publicité Dentsu a annoncé jeudi le rachat pour 3,2 milliards de livres (4,0 milliards d'euros) du britannique Aegis, la plus grosse acquisition de son histoire, ce qui lui assure un nouveau relais de croissance.

L'opération donnera l'occasion à Bolloré, l'actionnaire français d'Aegis, de céder sa participation de 26,4% pour environ 915 millions d'euros, et d'enregistrer une plus-value comptable de l'ordre de 450 millions.

Dentsu offre 240 pence par action Aegis, soit une prime de 48% par rapport au cours de clôture de mercredi soir.

A la Bourse de Londres, l'action Aegis affichait un bond de 45,68% à 236,3 pence à 8h05 GMT. Au même moment à Paris, Bolloré prenait 0,8% à 182 euros.

Les analystes saluent l'intérêt stratégique de l'opération et le rôle joué par le directeur général d'Aegis, Jerry Bulhmann, dans le redressement du groupe ces dernières années.

"C'est une fantastique opération pour Aegis", a déclaré à Reuters Ian Whittaker, analyste de Liberum. "Le multiple est extrêmement élevé et cela pourrait avoir un effet positif sur tous les autres groupes d'agences, en particulier Havas."

Selon ses calculs, le prix offert représente 20 fois le bénéfice par action attendu pour cette année, alors que les grands noms européens du secteur, comme Publicis ou WPP ne sont valorisés que 10 à 11 fois leurs profits.

A Paris, le titre Havas affichait un bond de 6,15% en matinée, la plus forte hausse de l'indice SBF 120.

Bolloré, qui vend dès ce jeudi 14,99% du capital à Dentsu, lui cédera 5% supplémentaires une fois obtenu le feu vert des autorités concernées et apportera le solde de sa participation à l'offre publique.

Le groupe français diversifié était monté progressivement au capital d'Aegis au milieu des années 2000, parallèlement à la prise de contrôle progressive du français Havas.

Le britannique, considéré depuis plusieurs années comme une cible potentielle pour un grand acteur international du secteur, avait cédé l'an dernier sa filiale d'études de marché Synovate tout en poursuivant son développement en Asie, en Amérique du Nord et sur le marché du numérique.

Pour Dentsu, l'un des buts de l'opération est sans doute de trouver un nouveau relais de croissance en dehors du Japon, dont le marché publicitaire est à la peine: le chiffre d'affaires global de la publicité a reculé de 2,3% en 2011, sa quatrième année de contraction.

"Dentsu et Aegis seront le leader du marché dans la région Asie-Pacifique tout en bénéficiant d'une présence forte dans toute l'Europe et du réseau d'agences le plus dynamique aux Etats-Unis", a déclaré le PDG de Dentsu, Tadashi Ishii.

En mars, Aegis avait dit s'attendre à des performances supérieures à celles de ses concurrents et à une hausse de ses bénéfices en 2012.

Dentsu avait mis fin en février à l'alliance nouée il y a 10 ans avec le français Publicis en cédant à ce dernier les 9,1% de son capital qu'il détenait pour 644 millions d'euros.

Benjamin Mallet et Marc Angrand, édité par Nicolas Delame

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant