Aduriz ralentit Valence

le
0
Aduriz ralentit Valence
Aduriz ralentit Valence

Dans un San Mamés chaud bouillant, Valence aurait pu ramener les trois points de ce périlleux déplacement pour rester dans le sillage de l'Atlético Madrid. Mais un arbitrage douteux aura eu raison des Chauve-Souris dans les dernières minutes (1-1). Dur.


Athletic B. - FC Valence
(1-1)

A. Aduriz (90') pour Athletic Bilbao , R. De Paul (61') pour FC Valence.


On pouvait clairement parler de bête noire. Sur ses douze dernières rencontres, Bilbao n'était parvenu à battre Valence qu'une seule fois. C'était en 2013, à Anoeta. Et si dans le nouveau San Mamés, les Basques n'ont pas trouvé la clé du succès, ils auront au moins évité la défaite. Grâce à qui ? À l'inévitable Aritz Aduriz, bien sûr. Profitant d'une errance de Lucas Orbán à la 90e minute de jeu, Aduriz récupère le cuir et sert Vigueira dont la frappe est déviée par Diego Alves sur son poteau. En renard et bel et bien hors-jeu, le buteur célèbre son but validé par le corps arbitral. De quoi rendre Valence encore plus fou, tant la victoire lui tendait les bras.
Piatti, c'est fini
"Animo Muni !" En entrant dans sa Cathédrale, l'Athletic Bilbao garde une pensée toute émue pour son chouchou, Iker Muniain, gravement touché aux ligaments croisés du genou gauche et indisponible pour 7 mois. Ses coéquipiers souhaitaient néanmoins lui témoigner un beau soutien en arborant un T-shirt rouge et blanc à l'effigie de leur prodige. Sans avoir grand-chose à jouer dans cette fin de saison, les Leones se sont trouvé une bonne raison de se décarcasser sur le terrain ce jeudi soir. En face, le FC Valence est, lui, porté par un désir comptable : revenir à un point de l'Atlético Madrid et garder ses distances avec le FC Séville pour rester en bonne position pour la C1. Cet objectif, les Chés devront le réaliser sans José Luis Gaya, suspendu et remplacé par Lucas Orbán, mais avec Sofiane Feghouli. Et si les premières minutes sont engagées dans les duels, la première vraie sensation de la partie n'est pas une occase, mais une tuile : Pablo Piatti, meilleur passeur des Murciélagos, doit sortir sur blessure, laissant sa place à Rodrigo De Paul. Valence se retrouve devant une impasse, et Paco Alcácer manque de précision pour tromper la vigilance de Gorka Iraizoz. L'occasion la…








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant