Adrien Rabiot, parisien malgré tout

le
0
Adrien Rabiot, parisien malgré tout
Adrien Rabiot, parisien malgré tout

Après son départ avorté pour l'AS Roma, Adrien Rabiot était promis au placard. Mais depuis qu'il a finalement prolongé avec le PSG, il est redevenu une option pour Laurent Blanc. Et par ses temps de pénurie en milieu de terrain, l'entraîneur parisien est bien content de pouvoir compter sur lui."Je ne me suis pas mis la pression. Je n'ai pas trop pensé, j'avais envie de jouer. J'ai fait abstraction du contexte. Cela reste du football. " Quatre mois après, Adrien Rabiot a rejoué au foot. Mieux, il a rejoué pour le Paris Saint-Germain. Une perspective à laquelle plus personne ne croyait. A Metz, vendredi dernier, il a repris sa place dans l'entrejeu parisien comme si rien ne s'était passé. A un hors-jeu près, il aurait même pu sceller ses retrouvailles par un but. De quoi recevoir les éloges de son capitaine Thiago Silva. "Adrien est un grand joueur qui travaille beaucoup. Il est quelqu'un sur qui le PSG peut compter. Dans les matchs à venir, je suis persuadé qu'il va encore beaucoup nous aider." Et il va apporter dès ce mardi soir contre l'Ajax en Ligue des champions. Verratti, Motta et Cabaye à l'infirmerie, Rabiot est un titulaire plus que probable.
Maman, j'ai raté mon transfert
Et dire qu'entre le jeune homme de 19 ans et son club formateur, le divorce paraissait pourtant consommé l'été dernier. Après avoir séduit sur le terrain, le gamin de Saint-Maurice avait déçu en dehors. Mais pour qui se prenait ce grand ado qui imposait ses exigences à son club de cœur et refusait une prolongation de contrat présentée comme généreuse ? Laurent Blanc ne cachait plus son exaspération face aux exigences du clan Rabiot. "On apprécie le joueur, le garçon, mais à un moment donné, on ne peut pas aller plus loin. Il a eu une offre du PSG et une très belle offre, mais apparemment, ça ne l'intéresse pas, déplorait le coach parisien fin août en conférence de presse. Son entourage n'a pas la même opinion que moi mais son entourage profite de sa situation contractuelle."

Blanc visait sans le dire - mais en le pensant très fort - Véronique Rabiot, maman et agent de son Adrien. Le temps d'un mercato anormalement calme, la mère poule était devenue l'héroïne malgré elle du feuilleton de l'été au PSG. De source parisienne, elle aurait fait capoter le transfert avec l'AS Rome. Pour toucher le pactole en signant son fils libre où il veut dès janvier ? Il s'agit d'un procès en intention pour ceux qui connaissent bien le clan Rabiot. " Avec sa mère à ses côtés, Adrien a trouvé un fonctionnement qui lui convient. Pourquoi changer ?, s'interroge...



"Je ne me suis pas mis la pression. Je n'ai pas trop pensé, j'avais envie de jouer. J'ai fait abstraction du contexte. Cela reste du football. " Quatre mois après, Adrien Rabiot a rejoué au foot. Mieux, il a rejoué pour le Paris Saint-Germain. Une perspective à laquelle plus personne ne croyait. A Metz, vendredi dernier, il a repris sa place dans l'entrejeu parisien comme si rien ne s'était passé. A un hors-jeu près, il aurait même pu sceller ses retrouvailles par un but. De quoi recevoir les éloges de son capitaine Thiago Silva. "Adrien est un grand joueur qui travaille beaucoup. Il est quelqu'un sur qui le PSG peut compter. Dans les matchs à venir, je suis persuadé qu'il va encore beaucoup nous aider." Et il va apporter dès ce mardi soir contre l'Ajax en Ligue des champions. Verratti, Motta et Cabaye à l'infirmerie, Rabiot est un titulaire plus que probable.
Maman, j'ai raté mon transfert
Et dire qu'entre le jeune homme de 19 ans et son club formateur, le divorce paraissait pourtant consommé l'été dernier. Après avoir séduit sur le terrain, le gamin de Saint-Maurice avait déçu en dehors. Mais pour qui se prenait ce grand ado qui imposait ses exigences à son club de cœur et refusait une prolongation de contrat présentée comme généreuse ? Laurent Blanc ne cachait plus son exaspération face aux exigences du clan Rabiot. "On apprécie le joueur, le garçon, mais à un moment donné, on ne peut pas aller plus loin. Il a eu une offre du PSG et une très belle offre, mais apparemment, ça ne l'intéresse pas, déplorait le coach parisien fin août en conférence de presse. Son entourage n'a pas la même opinion que moi mais son entourage profite de sa situation contractuelle."

Blanc visait sans le dire - mais en le pensant très fort - Véronique Rabiot, maman et agent de son Adrien. Le temps d'un mercato anormalement calme, la mère poule était devenue l'héroïne malgré elle du feuilleton de l'été au PSG. De source parisienne, elle aurait fait capoter le transfert avec l'AS Rome. Pour toucher le pactole en signant son fils libre où il veut dès janvier ? Il s'agit d'un procès en intention pour ceux qui connaissent bien le clan Rabiot. " Avec sa mère à ses côtés, Adrien a trouvé un fonctionnement qui lui convient. Pourquoi changer ?, s'interroge...



...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant