Adrian Doherty, le cinquième Beatles de Manchester United

le
0
Adrian Doherty, le cinquième Beatles de Manchester United
Adrian Doherty, le cinquième Beatles de Manchester United

Il aurait pu devenir une légende de Manchester. Le 20 novembre 1987, Adrian Doherty signe, à 14 ans, un contrat en faveur de Manchester. A l'époque, en 1992, on assure qu'il est plus fort que ses coéquipiers Ryan Giggs et Paul Scholes. Mais sa vie n'a pas pris le virage qu'elle aurait dû. Voilà pourquoi.Ryan Giggs fêtera dans 10 jours ses 41 ans. Paul Scholes a fêté ses 40 ans il y a quatre jours. Adrian Doherty, lui, aurait dû être l'aîné de cette bande, du haut de ses 41 ans et 5 mois. Mais sa vie s'est tragiquement interrompue le 9 juin 2000. Un jour avant son 27e anniversaire. L'annonce de son décès était presque passée inaperçue. Alors que, une dizaine d'années plus tôt, tout le monde s'émerveillait sur les prouesses de ce gamin né à Strabane, à une centaine de kilomètres de Belfast, en Irlande du Nord. C'était à la fin des années 80, en 1986, très précisément. Un jeune garçon de 13 ans débarque à Manchester. "Je l'avais recommandé aux scouts de Manchester United en Irlande du Nord et il est allé passer un test là-bas, se remémore Matt Bradley, l'un de ses premiers entraîneurs en Irlande du Nord. Après 15 minutes d'essai, Alex Ferguson a téléphoné à son père pour savoir si Adrian voulait signer à United".

A peine arrivé, le gamin impressionne les observateurs mancuniens. Il signe son premier contrat avec les Red Devils le 20 novembre 1987. Il y a 27 ans, jour pour jour. Adrian Doherty a 14 ans, et intègre une équipe de jeunes dans laquelle on trouve Paul Scholes et Ryan Giggs, entre autres. Il est le pendant de Giggs sur l'autre aile, mais pour beaucoup, il est bien plus fort que le Gallois. "Il était l'ailer le plus rapide que nous ayons jamais vu, rappelle Tony Park, co-auteur de Sons of United, un livre sur les équipes de jeunes du club, dans un article du Guardian dédié à Doherty. Les scouts de United ont même dit qu'il était tellement rapide qu'il pourrait ‘attraper des pigeons'". Avec ce maillot rouge sur les épaules, on commence même à le comparer à George Best. Que de promesses.
L'idylle se transforme en cauchemar
Rapide, buteur, bon des deux pieds, Doherty semble avoir toutes les cartes en main pour devenir la star de cette équipe qui, quelques années plus tard, sera mondialement reconnue comme "La classe de 1992", celle sur laquelle Sir Alex basera tous ses triomphes au cours des années 90. "A l'époque, un coach avait assuré que, de tous les jeunes du club, seuls Wilson, Scholes et Doherty allaient devenir pro" se remémore Tony Park. Mais l'écrivain n'est pas le seul à se souvenir de Doherty comme d'un crack. Brendan Rodgers, l'actuel coach de Liverpool, a fréquenté la...



Ryan Giggs fêtera dans 10 jours ses 41 ans. Paul Scholes a fêté ses 40 ans il y a quatre jours. Adrian Doherty, lui, aurait dû être l'aîné de cette bande, du haut de ses 41 ans et 5 mois. Mais sa vie s'est tragiquement interrompue le 9 juin 2000. Un jour avant son 27e anniversaire. L'annonce de son décès était presque passée inaperçue. Alors que, une dizaine d'années plus tôt, tout le monde s'émerveillait sur les prouesses de ce gamin né à Strabane, à une centaine de kilomètres de Belfast, en Irlande du Nord. C'était à la fin des années 80, en 1986, très précisément. Un jeune garçon de 13 ans débarque à Manchester. "Je l'avais recommandé aux scouts de Manchester United en Irlande du Nord et il est allé passer un test là-bas, se remémore Matt Bradley, l'un de ses premiers entraîneurs en Irlande du Nord. Après 15 minutes d'essai, Alex Ferguson a téléphoné à son père pour savoir si Adrian voulait signer à United".

A peine arrivé, le gamin impressionne les observateurs mancuniens. Il signe son premier contrat avec les Red Devils le 20 novembre 1987. Il y a 27 ans, jour pour jour. Adrian Doherty a 14 ans, et intègre une équipe de jeunes dans laquelle on trouve Paul Scholes et Ryan Giggs, entre autres. Il est le pendant de Giggs sur l'autre aile, mais pour beaucoup, il est bien plus fort que le Gallois. "Il était l'ailer le plus rapide que nous ayons jamais vu, rappelle Tony Park, co-auteur de Sons of United, un livre sur les équipes de jeunes du club, dans un article du Guardian dédié à Doherty. Les scouts de United ont même dit qu'il était tellement rapide qu'il pourrait ‘attraper des pigeons'". Avec ce maillot rouge sur les épaules, on commence même à le comparer à George Best. Que de promesses.
L'idylle se transforme en cauchemar
Rapide, buteur, bon des deux pieds, Doherty semble avoir toutes les cartes en main pour devenir la star de cette équipe qui, quelques années plus tard, sera mondialement reconnue comme "La classe de 1992", celle sur laquelle Sir Alex basera tous ses triomphes au cours des années 90. "A l'époque, un coach avait assuré que, de tous les jeunes du club, seuls Wilson, Scholes et Doherty allaient devenir pro" se remémore Tony Park. Mais l'écrivain n'est pas le seul à se souvenir de Doherty comme d'un crack. Brendan Rodgers, l'actuel coach de Liverpool, a fréquenté la...



...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant