ADP recule en Bourse après un 1er semestre jugé décevant

le
0
LES RÉSULTATS D?ADP INFÉRIEURS AUX ATTENTES AU 1ER SEMESTRE
LES RÉSULTATS D?ADP INFÉRIEURS AUX ATTENTES AU 1ER SEMESTRE

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Aéroports de Paris a publié vendredi des résultats semestriels inférieurs aux attentes, la hausse des recettes de ses boutiques ne parvenant pas à compenser la dégradation de la rentabilité de ses activités aéronautiques.

L'exploitant des aéroports de Roissy-Charles-de-Gaulle et d'Orly a en outre dit s'attendre à un ralentissement de son trafic passagers au second semestre dans une conjoncture incertaine, poursuivant sur une tendance à la décélération observée depuis le début de l'année.

Le groupe a prudemment réaffirmé anticiper pour cette année une croissance modérée de son trafic passagers, de son chiffre d'affaires et de son excédent brut d'exploitation (Ebitda).

En Bourse, l'action ADP accuse la plus forte baisse de l'indice SBF 120 (+0,5%), abandonnant 4,02% à 62,03 euros et réduisant son rebond depuis le début de l'année à 17%.

L'augmentation des charges courantes a fait reculer de 14,3% l'Ebitda des activités aéronautiques au premier semestre, tandis que celui des commerces et services a progressé de 9,9%, fruit de la stratégie du groupe visant à développer ses boutiques.

"Cette 'compensation' entre les activités aéronautiques et les activités de commerces et services est un atout, mais également une contrainte", observe dans une note CM-CIC qui maintient sa recommandation à "conserver".

Au total, l'Ebitda ressort en baisse de 0,2% à 464 millions d'euros sur la période, faisant plus que contrebalancer la progression de 4,1% du chiffre d'affaires, à 1,267 milliard.

ADP a bénéficié d'une hausse de 10,6% de son chiffre d'affaires par passager à 16,2 euros, avec en ligne de mire un objectif de 19 euros en 2015.

DÉCÉLÉRATION DU TRAFIC

Le résultat net part du groupe baisse de 1,81% à 147 millions d'euros à la suite d'un comparatif défavorable avec la période 2011 qui avait bénéficié d'éléments exceptionnels.

Les analystes attendaient en moyenne un bénéfice net de 153 millions d'euros, un excédent brut d'exploitation (Ebitda) de 477 millions et un chiffre d'affaires de 1,325 milliard au premier semestre, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

ADP a enregistré une croissance de 2% de son trafic sur les six premiers mois de l'année, au cours desquels 43 millions de passagers ont transité par ses aéroports.

"On anticipe une croissance du trafic sur l'ensemble de l'année, mais plus modérée que celle du premier semestre", a déclaré le directeur financier Laurent Galzy lors d'une conférence téléphonique, disant anticiper un ralentissement au troisième trimestre.

Après un net ralentissement au deuxième trimestre comparé au premier, le trafic a même baissé de 0,4% en juillet.

Le groupe a reconfirmé viser une croissance de l'Ebitda de 40% sur la période 2009-2015 sur la base d'une hypothèse de progression du trafic maintenue à 3,2% en moyenne par an.

ADP, qui a acquis en mai 38% de TAV Airports pour 668 millions d'euros, n'envisage pas d'acquisition majeure d'ici deux ans, a précisé Laurent Galzy.

A la suite d'une émission obligataire de 800 millions d'euros effectuée en juin pour financer cette acquisition, le groupe a creusé sa dette financière nette à 3,104 milliards d'euros au 30 juin contre 2,206 milliards fin 2011, donnant un ratio dette nette/capitaux propres de 87% contre 61%.

Laurent Galzy a également confirmé l'intérêt d'ADP pour l'aéroport de Rio.

Edité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant