ADP plus prudent sur sa prévision de trafic pour 2014

le
0
ADP PLUS PRUDENT SUR SA PRÉVISION DE TRAFIC POUR 2014
ADP PLUS PRUDENT SUR SA PRÉVISION DE TRAFIC POUR 2014

PARIS (Reuters) - Aéroports de Paris est désormais plus prudent sur sa prévision de trafic pour 2014, conséquence du trou d'air entraîné par la grève historique des pilotes d'Air France en septembre.

L'exploitant des aéroports parisiens d'Orly et de Roissy précise dans un communiqué tabler désormais sur une croissance de 2,7% hors épisodes neigeux et autres événements exceptionnels.

Le groupe anticipait auparavant une hausse comprise entre 2,7% et 3,2% par rapport à 2013, une prévision relevée fin juillet par rapport à une estimation antérieure de 2,0%.

"Le trafic, qui s'inscrivait sur une tendance supérieure à 4% jusqu'à mi-septembre, a été affecté par le mouvement social des pilotes, mais reprend à ce niveau en octobre", précise Augustin de Romanet, PDG d'ADP cité dans le communiqué.

Le trafic a progressé de 2,6% sur la période janvier-octobre à 78,6 millions de passagers (dont +4,4% le mois dernier).

ADP estime à 60.000 le nombre de passagers perdus en moyenne chaque jour durant la grève des pilotes d'Air France du 15 au 30 septembre.

Le chiffre d'affaires du groupe n'a progressé que de 0,8% à 2,081 milliards d'euros sur les neuf premiers mois de l'année. Hors impact de la grève, estimé à 12 millions d'euros, il aurait progressé de 1,3% sur la même période.

ADP a en particulier pâti d'une baisse de 0,4% de son chiffre d'affaires dans les commerces et services, sa deuxième source de recettes derrière les redevances et revenus tirés de son activité aéronautique.

ADP a parallèlement confirmé ses prévisions de résultats annuels, à un excédent brut d'exploitation (Ebitda) supérieur à 1,1 milliard d'euros et déclaré prévoir un résultat net en "ressaut marqué".

L'action a clôturé en baisse de 1,6% à 94,35 euros mercredi, donnant une capitalisation de 9,34 milliards. Le titre a pris 14% depuis le début de l'année après un bond de 41% en 2013.

(Cyril Altmeyer, édité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant