ADP déploie son ingénierie dans le Golfe

le
0
Le groupe français profite notamment du dynamisme de Dubaï.

La formidable expansion des compagnies du Golfe ne fait pas que des malheureux en France. ADPI, la filiale d'Aéroports de Paris (ADP) dédiée à l'ingénierie aéroportuaire, doit une bonne partie de sa croissance à celles d'Emirates et d'Etihad, deux compagnies aériennes détenues par les monarchies de Dubaï et d'Abu Dhabi.

Créé en 2000, ADPI affichait en 2010 un chiffre d'affaires de 100 millions d'euros dont 60% réalisés avec le Moyen-Orient. Aujourd'hui, Paul Griffith, le PDG de l'aéroport international de Dubaï, filiale du groupe Emirates, se félicite du partenariat noué avec les équipes d'ADPI. «Il a été synonyme de succès. Nous avons inauguré ensemble le satellite 2 en octobre 2008 et nous inaugurerons le satellite 3 dédié aux A 380 fin 2012», rappelle-t-il. À cette date, l'aéroport de Dubaï devrait atteindre une capacité de 60 à 75 millions de passagers par an. Mais l'expansion du trafic aérien à Dubaï, porté par le plan de développement de l

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant