Adoption : Maxime, jouet des tensions russo-américaines

le
0
Cet orphelin de l'Oural rêvait d'être adopté par une famille de Virginie. Un rêve brisé par la nouvelle loi sur l'adoption.

Il a seulement quatorze ans mais à la vue de son visage rebelle au nez épaté et des mèches brunes effilées qui pendent sur son front, on devine déjà chez Maxime les traits marqués et la maturité de l'adolescent qui aurait grandi trop vite. Depuis une semaine, le jeune garçon, pensionnaire de l'orphelinat numéro 13 de Tcheliabinsk, dans l'Oural, est embarqué dans un maelström médiatique, otage d'une guerre diplomatique entre Russie et États-Unis qui le dépasse.

Credits photo: AP
Credits photo: AP Crédits photo : family handout reliased by Dianna Wallen/AP

Pour les défenseurs russes des droits de l'homme, il ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant