Adoboli, un trader fêtard et généreux

le
0
L'homme qui a fait perdre 1,5 milliard d'euros à UBS, immigré africain, a suivi un parcours sans faute de la méritocratie à l'anglaise. Il va rester en prison jusqu'au 22 septembre.

C'est lui-même qui, en désespoir de cause, aurait alerté sa hiérarchie de sa perte. Le «miracle» qu'il avait appelé de ses v½ux sur sa page Facebook huit jours auparavant n'étant pas arrivé, Kweku Adoboli, le trader d'UBS n'a pu qu'avouer une «paume», comme on dit dans la finance, de 1,5 milliard d'euros avant d'être arrêté dans la nuit de mercredi à jeudi par la police de la City de Londres. A 31 ans, ce Ghanéen d'origine avait jusque là affiché un parcours sans faute, bel exemple de méritocratie dans la haute finance. Fils d'un employé des Nations Unies, il a grandi près d'Accra avant de suivre son père au gré de ses postes en Israël, en Syrie et en Irak. Pour ses études secondaires, il est envoyé dans un chic pensionnat privé d'Angleterre, où il a laissé le souvenir d'un élève travailleur et sociable. Il ne suit pas la voie royale des universités prestigieuses comme Oxford ou Cambridge mais obtient un diplôme en informatique à l'université de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant